Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Contraste/Pour un scrutin d’exacerbation de la crise : Kadangha appelle des militaires...

Contraste/Pour un scrutin d’exacerbation de la crise : Kadangha appelle des militaires retraités en renfort

- Advertisement -

photo@RT


Dans une note circulaire en date du 13 décembre 2018, le Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Togolaises, Général de Division Kadangha Abalo a convoqué les militaires « partis régulièrement à la retraite entre 2010 et 2018 » à rejoindre leurs anciennes unités respectives au plus tard le samedi 15 décembre 2018.

En effet, le rappel des retraités intervient en période de guerre ou d’attaques extérieures pour faire face à l’ennemi. En ce moment, le Togo n’est pas en guerre. Le pays est en crise politique interne face à l’organisation unilatérale des élections législatives. Les mouvements de protestations de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition qui demandent le report du scrutin a connu de fortes répressions avec au moins quatre morts. Le chef d’Etat-Major des FAT fait-il appel à l’armée de réserve pour faire la guerre avec les Togolais qui contestent l’organisation des élections ?

Dans un cri d’alarme lancé hier dimanche Dr François Kampatib de l’ADDI a dénoncé les dispositifs militaires à AgoèNyivé qui font croire à un pays en guerre. « Je ne dois plus me taire. Je ne peux pas me taire suite à ce que j’ai constaté hier [samedi} et qui a ouvert mes yeux sur un aspect particulier de la crise politique au Togo. En effet, hier j’ai vu à Togblékopé, au nord de Lomé, un dispositif militaire impressionnant que tout le monde peut aller constater. Il y avait sur le pont, des militaires fortement armés. Au-delà du pont, il y avait un blindé militaire stationné avec le canon pointé vers l’Ouest comme si le Togo était en guerre contre un pays voisin. Ce dispositif militaire vient renforcer ce qui existait déjà depuis le début de la crise en août 2017, à savoir des check points militaires à l’entrée et à la sortie de toutes les villes du Togo mais avec resserrement particulier autour des villes de Mango, Bafilo et Sokodé.

Il faut noter aussi, les descentes d’escouades militaires pour battre de paisibles citoyens, jusque dans leur domicile. Si on ajoute à tout ce qui précède la descente injustifiée du Chef d’Etat-Major en personne sur le terrain le 7 décembre 2018, pour dit-on, vérifier l’efficacité du dispositif de sécurité mis en place, on est en droit de se poser des questions sur les raisons profondes qui motivent cette agitation militairement inopportune », a-t-il lancé.

Pourquoi tout cela dans un pays qui continue de s’isoler gravement dans la sous-région ? Cette note du Général Kadangha en cette période sensible de tension avec les images de répression sauvages qui circulent est une mauvaise publicité pour le Togo. C’est une preuve aux investisseurs et à l’extérieur que le pays n’est pas une bonne destination. K.A.
 
source : Le Correcteur
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

15 − 6 =

LES + LUS

Présidentielles en 2020/ Togo-Guinée-Côte d’Ivoire : Trois pays à risques

photo@L'Alternative  La période 2020-2021 verra une concentration d’élections présidentielles en Afrique de l’Ouest. Une demi-douzaine de pays...

Education et œuvre sociale : Le Lycée d’Ahépé aura un centre d’écrit de Bac2, grâce au groupe Dunenyo

Kokou Didier Agbemadon Dès l’année prochaine, les futurs bacheliers d’Ahépé, une localité située à plus de 70...

Préparation à 2020; Pouvoir et opposition : état des lieux … . De pseudo prophéties sur l’alternance

Les soucis du commun des Togolais sont sans doute loin de ces considérations. Où trouver les moyens pour...

Police fiscale de lutte contre le financement du terrorisme La mise en place de l’arsenal de répression se poursuit

Le ministre de la Insécurité et la NonProtection civile le « général » Damehame Yark | Photo : DR

Convention d’investissement avec MM Mining : Fer, manganèse, bauxite, chromite, etc. concédés contre quel chemin de fer ?

De la gauche vers la droite Le ministre Adedze et les députés Aka Jacqueline et Kodjo Djissenou lors de la...