Coronavirus et ses conséquences : Les surgelés de Lomé ne nous vendaient que du chinois ?

0
1204
photo@illustration
photo@illustration
photo@illustration

 Comme dans la plupart des pays africains, la majorité des produits consommés au Togo proviennent de l’importation. C’est le cas notamment des produits  congelés. Alors qu’on croyait jusque-là que les commerçants togolais s’approvisionnaient au Brésil, aux Etats-Unis ou encore en Europe, l’épidémie du coronavirus démontre le contraire.

L’épidémie du Covid-19 continue de se propager dans le monde. Vendredi dernier, le Togo a annoncé son premier cas. Cette propagation de l’épidémie a des impacts sur le commerce mondial, notamment entre la Chine et l’Afrique.

Rupture de stocks des produits surgelés

Depuis quelques semaines, les boutiques de surgelés arrivent difficilement à répondre à la demande.  A en croire certaines indiscrétions, nombre de grossistes se ravitaillaient dans l’Empire du Milieu et ne pouvaient plus  s’y rendre. Pour cause de l’épidémie du coronavirus.  « Cela fait plus d’une semaine que mon frigo est vide. Les livraisons n’arrivent pas. Notre grossiste nous a indiqué qu’il ne peut pas se rendre là-bas (ndlr : en Chine) pour s’approvisionner. Donc on est dans l’attente », a confié Dagan, revendeuse de poulets congelés.

Dagan n’est pas la seule dans cette situation. A en croire plusieurs revendeurs que nous avons interrogés,  depuis l’apparition du virus et les mesures de protection prises par les autorités chinoises, les entreprises qui produisent les poulets congelés se trouvent dans l’incapacité de livrer les commandes. « Cela fait quelques temps qu’on s’est tourné vers la Chine parce que c’est avantageux financièrement. Mais aujourd’hui, nous sommes face à une situation compliquée à gérer. Nous sommes en train d’analyser d’autres alternatives notamment le marché européen et brésilien », a expliqué un grossiste.

 Au-delà des produits de volailles, il est remarqué que d’autres produits qu’offrent souvent les surgelés sont en rupture de stock dans nombre de boutiques. La preuve a été l’augmentation de prix dans les rayons de certains  supermarchés et autres qui offrent encore ces produits. Pendant ce temps, le client que constater facilement les congélateurs conservateurs vides dans nombre de boutiques de surgelés de référence dans la capitale.

Le cas des poissons

 C’était un secret de polichinelle que le marché togolais du poisson également dépend de la Chine. Ainsi, le marché togolais est désormais garni par des produits de consommation en provenance de l’Empire du Milieu. Pourtant, la qualité de ces produits est souvent remise en cause.

Des produits de qualité douteuse…

« Pourquoi est-ce qu’un poulet, qui se vend relativement cher en Chine, se vendrait à vil prix au Togo, malgré le fret et les frais de manutention », se demande un consommateur. En effet, les produits de consommation importés de Chine sont très souvent de qualité douteuse.

Selon certaines sources, les poulets importés de ce pays sont gavés aux antibiotiques et autres médicaments dangereux. « On leur donne un mix de 18 antibiotiques », a déclaré un éleveur à la télévision CCTV. « Et on ajoute des hormones », précise un autre. « Avec ça, elles engraissent tant qu’elles ne peuvent plus marcher ». Un troisième explique que, sans antibiotiques, les volatiles ne survivraient pas deux jours dans leurs poulaillers surpeuplés.

source : Fraternité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

75 − = 69