Coronavirus : Voici les mesures préconisées par l’ANC de jean-Pierre Fabre .

0
1244
Patrick Lawson
Patrick Lawson

ALLIANCE NATIONALE POUR LE CHANGEMENT
AN C 367, Rue Koutimé, Quartier Bè-Kamalodo – 06 BP 6123 Lomé 06 – Tél. : +228 22 41 20 89 – Lomé, Togo – www.anctogo.com – secgen@anctogo.com
Secrétariat Général
————–
N° 20-117/ANC/ BN-SG
DECLARATION

Alors que la pandémie du COVID-19 poursuit son expansion exponentielle, obligeant les autorités sanitaires et les gouvernements de par le monde à renforcer et à proroger les mesures d’urgence, les autorités togolaises continuent de faire dans l’amateurisme et l’improvisation, exposant les populations togolaises à une catastrophe sanitaire sans précédent.

Des mesures parcellaires, désordonnées, insuffisantes et timides. Pas de communication transparente et structurée. Les équipements en matériels médicaux et sanitaires sont encore à la traine. Aucun message à la nation montrant une implication volontariste au sommet de l’Etat, de manière à rassurer les populations et à rendre compte des efforts déployés quant à la mise en place ou au renforcement des capacités en ressources humaines, matérielles et financières afin d’organiser la riposte nationale contre la pandémie.

En déplorant les conditions de travail exécrables dans les hôpitaux, centres de santé et dispensaires, sous-équipés et sans médicaments, l’ANC salue l’engagement de l’ensemble du corps médical qui fait de son mieux sans les moyens appropriés. C’est le lieu d’exprimer la solidarité et les vœux de guérison de l’ANC à toutes les personnes actuellement contaminées et d’exhorter les populations à observer scrupuleusement les gestes barrières préconisés par l’OMS : se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon, tousser dans le creux du coude, éternuer dans un mouchoir jetable, éviter de porter les mains au visage, éviter les accolades ainsi que tout déplacement non nécessaire.

L’ANC demande au gouvernement de prendre la réelle mesure de la situation d’urgence sanitaire à laquelle notre pays se doit de faire face dans cet environnement de propagation rapide du COVID-19 et d’engager les moyens conséquents à cet effet. Elle exhorte le gouvernement à envisager d’ores et déjà, des mesures énergiques et responsables consistant notamment à :
➢ établir un plan sérieux, transparent et crédible avec la création de centres de référence dignes de ce nom et dotés de moyens appropriés pour accueillir et traiter les malades, accompagné d’une campagne de communication et de sensibilisation pertinente, afin d’organiser d’une manière rationnelle, la riposte contre la pandémie ;
➢ fournir en urgence et en quantité, les moyens de protection tels que combinaisons, masques, kits de tests, gel alcoolisé et gants, des équipements tels que respirateurs, médicaments, véhicules et personnels de transports des malades, véhicules et personnels de pulvérisation de produits désinfectants, etc. ;
➢ organiser une procédure de quarantaine sérieuse, rigoureuse et y astreindre systématiquement et sans aucune discrimination, les personnes provenant de pays contaminés ;
➢ désinfecter systématiquement les marchés, gares, ports, aéroports, camps militaires, commissariats et postes de police et de gendarmerie, hôpitaux, centres de santé et dispensaires, lieux de services publics, établissements pénitentiaires et même les rues et les habitations ;
➢ limiter plus drastiquement les déplacements des populations par couvre-feu ou par confinement partiel ou total ;
➢ décongestionner les prisons et autres lieux de détention par l’élargissement de certaines catégories de prisonniers, notamment les prisonniers politiques, les personnes détenues arbitrairement, les personnes condamnées à des peines
mineures ou ayant purgé une part importante de leurs peines ;
➢ informer régulièrement les populations et leur expliquer le bien fondé des mesures prises ou imposées ;
➢ organiser en partenariat avec le secteur privé un mécanisme de prise en charge de la sécurité sanitaire des salariés
publics et privés ;
➢ éradiquer la flambée spéculative des prix des moyens de protection de base des populations, gants, gel, etc.

L’ANC demande au système des Nations Unies au Togo, en particulier l’OMS, de s’impliquer aux côtés des autres membres du G5 au Togo (les ambassadeurs de France, d’Allemagne, des USA et de l’UE) pour initier des actions et des appuis concertés, concrets et énergiques, de manière à pallier les carences et les insuffisances des autorités togolaises en ce qui concerne la rationalisation, la cohérence et l’efficacité de la riposte nationale contre la pandémie.

L’ANC appelle également les banques régionales et sous régionales de développement, appuyées par les institutions financières internationales, notamment celles de Bretton Woods, à mettre en place des mécanismes spécifiques de financement pour adresser directement ou indirectement la question des coûts de la riposte contre la pandémie dans les pays africains dont le Togo.

Fait à Lomé, le 27 mars 2020
Pour le Bureau National, Le Vice-Président Patrick LAWSON-BANKU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

60 − 54 =