Covid-19 : le Parti des Togolais fustige « des décisions précipitées qui souffrent d’impact parcellaire et d’instrumentalisation politique »

0
1516

COMMUNIQUE DE PRESSE N°04/2020-005

Le Parti des Togolais suit avec attention la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement togolais et note avec intérêt les dispositions qu’il prend à cet effet.

Le Parti des Togolais constate avec inquiétude que le gouvernement prend des décisions précipitées qui souffrent d’impact parcellaire et d’instrumentalisation politique.

Dans l’ambiance déjà anxiogène créée par la crise sanitaire, le gouvernement provoque davantage la confusion en prenant un décret instaurant des dispositions pour les annuler dès le lendemain pratiquement. Force est de constater que le gouvernement semble faire preuve d’un manque de planification, de rigueur et de méthodologie dans la manière de prendre en main la problématique de cette crise.

D’autre part, le gouvernement met en place un programme de transferts monétaires pour accompagner les personnes et les familles tout au long de l’État d’urgence sanitaire. S’il est vrai que l’initiative en elle-même peut revêtir un intérêt pour une partie de la population souffrant à longueur d’année de l’extrême pauvreté, il est très regrettable de lui noter de grandes limites :

 Le Parti des Togolais proteste vigoureusement contre l’instauration de la carte d’électeur comme unique document d’identification exigible pour bénéficier des transferts monétaires. Cela ressemble à une instrumentalisation de la crise sanitaire à des fins de rétorsion politique. Le cas échéant, cela est abject et n’est pas digne d’un gouvernement qui est supposé se préoccuper avant tout de la protection et de la santé des citoyens. La suite serait-elle que le gouvernement refuse l’accès aux hôpitaux à des patients ne disposant pas de carte d’électeur ? Le Parti des Togolais appelle le gouvernement à ne considérer que l’âge, par exemple sur la base de l’une des pièces suivantes, carte d’identité, passeport, permis de conduire, carte d’électeur et la situation économique des Togolaises et des Togolais.

 Par ailleurs, non seulement le niveau de l’allocation est bien insuffisant au regard des pertes subies mensuellement par la population, mais la définition du profil des bénéficiaires par le terme « travailleur » est d’une imprécision inquiétante quant au risque de rejet arbitraire des dossiers.

 Enfin, il faut noter que plusieurs prétendants à ce transfert monétaire n’arrivent pas à accéder à la plate-forme d’inscription, malgré de nombreuses tentatives. Le Parti des Togolais demande au gouvernement togolais d’accroître les capacités techniques de la plate-forme afin de rendre l’accès plus fluide aux soumissionnaires.

Au-delà des mesures générales, le gouvernement doit prendre en compte des spécificités directement liées aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie. C’est le cas de tous les acteurs économiques opérant la nuit et qui n’ont plus de revenu du fait du couvre-feu. Le forfait général alloué est très loin de couvrir leurs besoins basiques. 

Dans son communiqué de presse N°04/2020-004 du 2 avril dernier, le Parti des Togolais invitait le gouvernement à sortir impérativement de l’à-peu-près et à aller bien au-delà dans son dispositif de protection et d’accompagnement économique en faveur des citoyens et des entreprises.

Depuis déjà trois semaines, tous les étudiants et élèves du pays sont confinés chez eux sans aucun programme d’accompagnement et de suivi pour la continuité pédagogique. Jusqu’à ce jour, aucune mesure pour les élèves des classes à examen (BAC II, BAC I, BEPC, CEPD) n’a fait l’objet d’annonce par les autorités en charge de l’enseignement scolaire et universitaire. N’est-il pas au minimum envisageable que des supports de révision soient mis à disposition dans les établissements scolaires afin que les parents les récupèrent pour leurs enfants ? Ne pourrait-on pas parallèlement rendre ces supports de révision accessibles via Internet et les réseaux sociaux pour ceux qui y ont accès ? 

Ce communiqué soulignait également que des dispositions claires devaient être prises afin d’éviter l’exercice inutile de violence physiques et psychologiques sur les citoyens par les agents des forces de sécurité et de défense, dans l’éventualité des cas de non-respect du couvre-feu.

La violence excessive et inutile n’a effectivement pas manqué dès le premier jour de la mise en place du couvre-feu. Le Parti des Togolais exhorte une fois de plus le gouvernement à faire respecter les droits de l’homme et la dignité des citoyens togolais. Il est temps de sortir des solutions basées uniquement sur la répression. Il rappelle qu’il est de la responsabilité de l’Etat togolais de prendre en charge les frais de traitement qui découlent des exactions des forces de sécurité et de défense. Le Parti des Togolais adresse sa compassion aux blessés.

Dans la sous-région et au-delà, des gouvernements ont associé à la recherche de solutions, des acteurs de la société civile, des universitaires, des scientifiques, des leaders de partis politiques et des leaders d’opinion, afin que toutes les forces vives de la Nation bâtissent en commun la riposte contre ce fléau. Le gouvernement togolais peut-il en faire l’économie sans perdre en efficacité ?

Le Parti des Togolais réitère sa gratitude à l’ensemble du corps médical et aux personnels d’entretien des centres de santé pour leur dévouement incontestable et rappelle qu’il est du devoir de l’État de leur assurer la protection nécessaire par des équipements appropriés. Certes, des équipements commencent à arriver, mais il reste encore beaucoup à faire.

Le Parti des Togolais rappelle la nécessité pour chaque Togolaise et chaque Togolais de demeurer le maillon qui casse la chaine de propagation du virus et à continuer d’observer les consignes en vigueur, notamment :

 se laver les mains au savon et à l’eau claire ;

 tousser dans le creux du coude ou en utilisant des mouchoirs jetables ;

 éviter de se serrer les mains et  de faire des embrassades ;

 éviter les regroupements et les déplacements.

Il est temps ! Gamesu

Fait à Lomé le 9 Avril 2020

GnimdéwaAtakpama

Délégué National aux Affaires Intérieures

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 − = 11