Cri de détresse des agents de la STTS


kouami_denyo

Rencontre entre les agents de la société togolaise de télécommunication et services (STTS) et la presse ce matin. Ces agents au nombre de 62 avaient été licenciés par leurs employeurs à la suite des revendications de meilleures conditions de vie et de travail introduites par ceux-ci.

Il s’agit par cette rencontre avec la presse d’alerter l’opinion nationale sur ce que vivent ces agents.Les agents dénoncent une société esclavagiste qui exploite des Togolais depuis près de trois ans en piétinant leurs droits les plus élémentaires.

« Nous avons été licenciés abusivement sans préavis, ni droits suite à la réclamation de nos droits », a déclaré le porte-parole.
Ils fustigent également la position de l’inspection du travail qui au lieu de dire le droit s’est alignée sur la position de l’employeur.

Ces agents recrutés avec le niveau baccalauréat pour les commerciaux et niveau baccalauréat + 2 pour les superviseurs sont payés sur une commission de 0,2% de vente. Mais au lieu que l’employeur respectent les clauses du contrat qui voudrait une augmentation de ces conditions après trois mois d’essai c’est à une baisse qu’ont assisté les agents d’où leur ras-le-bol.

Les multiples relances des agents n’ont trouvé qu’un mur et mêmes les préavis de grèves ont reçu des menaces qui finalement, le directeur un expatrié ivoirien, a mis en exergue en renvoyant purement et simplement ces agents. Ces derniers sont soutenus dans leurs revendications par le mouvement Martin Luther King.

 
photo : Kouami Denyo, porte-parole de STTS
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *