Cri de détresse des jeunes volontaires togolais


chomage-volontaire


© togoactualite – Le taux de chômage et de sous emploi au TOGO est très élevé. Des milliers de jeunes togolais nantis de diplôme obtenu dans les grandes universités peinent à trouver un emploi. C’est ainsi qu’ils ont trouvé comme un bouet de sauvetage l’initiative pris par le gouvernement togolais de lancer le programme de volontariat. C’est ainsi qu’ils ont été des milliers de jeunes à s’enrôler dans le volontariat. Lancé en 2011, la première vague du programme prend fin cette année, mais ces jeunes qui durant 5 ans ont trouvé en ce programme une occasion qui leur offre une emploi quoique avec un salaire dérisoire ne veulent pas retourner et allonger la très longue liste de chômeurs. C’est ainsi que ce mardi, ils ont lancé un cri de détresse en direction du chef de l’Etat pour qu’il revoi leur situation. C’était au cours d’une rencontre avec la presse.
Pour les 360 volontaires concernés, seul le chef de l’Etat peut les sauver.
 
« Nous avons l’expérience et nous sommes aptes à travailler aujourd’hui nous demandons que vous nous donniez de l’emploi. Que l’état puisse trouver un mécanisme clair d’insertion des volontaires en fin de mission. Ou qu’un concours soit organisé uniquement à l’intention des volontaires pour leur réintégration dans la fonction publique », a clamé le porte parole des volontaires, Lokou Louis devant la presse. Ils appuient leur demande par un vide juridique sur leur sort après la fin de leur mission mais aussi par confusion créée par la cinquième communication du conseil des ministre du 26 octobre 2016.
 
Plus de 360 jeunes qui ont servi leur pays pendant 5 ans sont actuellement à la maison. En Avril prochain plus de 400 jeunes de la 3ème vague seront en fin de mandats seront en de mandat et en juin plus de 500 de la 4ème vague le seront aussi. Le gros du contingent des volontaires nationaux se retrouvent dans l’administration publique qui est en train de mettre ces jeunes avec 5 ans d’expériences au chômage, soulignent les volontaires.
Notons que avant l’envoie en mission du volontaire, ce dernier signe un contrat d’un an renouvelable quatre fois en fin de mandat.
 
lomévi (www.togoactualite.com)