Crise universitaire : relaxe pour 12 étudiants arrêtés, prison pour les 2 responsables du MEET


meet

Le gouvernement souffle le froid et le chaud. Il a décidé de libérer les douze étudiants arrêtés la semaine dernière en marge d’une assemblée générale qui a dégénéré en affrontement en étudiants et forces de l’ordre mais a décidé de déférer à la prison civile de Lomé les responsables du Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET) organisateur de l’assemblée générale.

M. Kondoh Akomabou, le président du MEET et son vice-président arrêtés vendredi ont été déférés ce lundi à la prison civile de Lomé.

La crise vient de franchir un nouveau palier par le déferrement des responsables syndicaux estudiantins à la prison. On ignore quelle réponse, les étudiants donneront à cette décision gouvernementale sous le couvert de la justice au moment où des voix s’élèvent pour l’apaisement dans la gestion de cette crise.

C’est les nouveaux critères d’octroi des bourses qui ont mis les feux aux poudres suscitant des manifestations d’étudiants réprimées par les forces de l’ordre.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *