De la contrefaçon et du droit à la propriété intellectuelle : Les autorités engagées à promouvoir et protéger la propriété intellectuelle

Koumealo-Anate

De la contrefaçon et du droit à la propriété intellectuelle : Les autorités engagées à promouvoir et protéger la propriété intellectuelle

Le 1er Octobre dernier, la douane togolaise a ouvert un conteneur de 12 mètres en provenance de Chine et y a découvert des milliers de paires de chaussures, apparemment contrefaits, représentant des dizaines de noms de marque différentes.

Les fonctionnaires des douanes ont effectué une inspection plus approfondie du contenu du conteneur le 3 Octobre dernier et catalogués 60 à 80 grands sacs de chaussures, chacun contenant au bas mot, 500 paires chacun.

Parmi les grandes marques putatives, on pouvait citer : Nike, Tommy Hilfiger, Timberland , CAT ( Caterpillar) , Clarks, Michael Kors, Cato , Naturalizer , Ralph Lauren, Dockers , Old Navy , Nina , Levis , Bass, Reebok , Diesel, Lacoste , Gucci ; Armani , Prada, Hermès, et Aldo .

Les investigations menées auprès de ces diverses marques de chaussures ont révélé que la cargaison recelait de produits dont plusieurs étaient des contrefaçons.

La saisie de chaussures de contrefaçon au Togo démontre l’engagement croissant des autorités à promouvoir et protéger la propriété intellectuelle. Ces actions sont dans l’intérêt de chaque pays, d’autant plus que les mesures de protection constituent un véritable coup de pouce à l’innovation, et promeuvent la création, la diffusion et la gestion de l’information et de produits uniques, fruit de la créativité individuelle ou organisationnelle.

En général, les gouvernements protègent la propriété intellectuelle à travers la mise en œuvre de mécanismes juridiques, tels que les droits d’auteur, et les secrets liés aux marques et aux brevets.

De nos jours, les droits de propriété intellectuelle constituent la monnaie universelle de l’innovation de l’économie globale.

La protection et l’application des droits de propriété intellectuelle est essentielle pour la croissance économique des pays en développement. Une application stricte des droits de propriété intellectuelle protège les pays contre la contrefaçon et nourrit la créativité d’artistes et d’entrepreneurs qui sont des moteurs économiques de la croissance intérieure.

Le Togo a ratifié de nombreux accords commerciaux internationaux visant à protéger la propriété intellectuelle, notamment de l’Accord sur les aspects commerciaux des droits de propriété intellectuelle (1995), et la Convention de Rome pour la protection des artistes interprètes ou exécutants, des producteurs de phonogrammes et des organismes de radiodiffusion (2003).

L’engagement du pays à protéger la propriété intellectuelle est particulièrement important aux yeux des innovateurs , des artistes , des musiciens et des scientifiques togolais, dont la profession dépendra de leur capacité à transformer des idées innovantes , des designs créatifs et autres actifs incorporels en actifs commerciaux de grande valeur. Une protection du droit de la propriété intellectuelle joue également un rôle essentiel dans la protection de la réputation professionnelle et dans la promotion de la santé et la sécurité du public en éloignant du marché des produits contrefaits.

En exemple, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), entre 30 et 70% des médicaments vendus en Afrique sont des contrefaçons, causant 2.000 morts par jour et des pertes de 70 à 75 milliards de dollars par an pour l’industrie pharmaceutique. L’OMS estime le coût de la perte de productivité en Afrique par la contrefaçon de médicament contre le paludisme à 12 milliards par an. FIN

Savoir News

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *