Décentralisation: Les élections locales « au plus tard » dans 18 mois

0
668

decentralisation_election_locale

Les élections locales se tiendront « au plus tard » dans 18 mois au Togo, décision prise par les participants à l’issue de l’atelier de trois jours visant à approfondir la feuille de route de la décentralisation. Ces élections auront lieu d’ici à 15 mois au plus tôt et 18 mois au plus tard : c’est la période retenue par les délégués à cet atelier dont des cadres de ministères sectoriels, des politiques (pouvoir et opposition), des partenaires techniques et des représentants d’organisations de la société civile.

 

Des chefs traditionnels, des préfets, des représentants des collectivités territoriales décentralisées et des institutions de la République, ainsi que des personnes ressources ont également pris part à cet atelier placé sous le thème : « Décentralisation, facteur de la démocratie à la base et du développement local ».

 

La rencontre a permis aux participants de mesurer le chemin parcouru par le gouvernement dans le cadre du processus national de décentralisation, d’étudier l’option du transfert progressif de compétences et de plancher sur le financement de la décentralisation.

 

« Cet atelier a vraiment touché à l’essentiel, et surtout s’est terminé sur une note d’engagement à l’action. Moi j’ai apprécié à la fois l’engagement politique, l’esprit de compromis et le sens du consensus qui a permis de rentrer dans le fond de la technicité de la décentralisation. Des points de consensus ont été trouvés sur l’agenda politique qui met l’ensemble des acteurs à l’aise », a souligné Mme Khardiata Lo N’Diaye (Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

 

« Nous tous, nous pouvons être fiers de ce qui a été accompli », a-t-elle ajouté.

 

Séléagodji Ahoomey-Zunu (ancien Premier ministre) a renchéri : « L’atelier s’est déroulé dans de très bonnes conditions. Nous sommes arrivés à des consensus sur sujets sur lesquels nous travaillons depuis plus d’une vingtaine d’années ».

 

Selon lui, « la porte est aujourd’hui ouverte pour avancer et arriver très rapidement à des élections locales, afin d’installer les communes dans le cadre de la décentralisation, facteur de développement ».

 

« On ne peut pas retenir d’une manière précise, une date, on a retenu une période. Il nous revient de travailler pour que nous puissions tenir ces élections dans les délais », a-t-il indiqué.

 

Au Togo, les dernières élections locales remontent à 1987. Les Mairies sont dirigées par des présidents de délégations spéciales. L’opposition a plusieurs fois, accusé le pouvoir de retarder la tenue de ces élections locales. Ces derniers mois, le sujet a encore fait place dans les débats politiques où le pouvoir est toujours pointé du doigt.

 

« La moisson est bonne, car l’atelier a atteint l’objectif escompté. Le rapport général adopté par l’atelier permettra au gouvernement de traduire dans les faits, les options proposées et de programmer dans les délais raisonnables, les élections locales », a souligné le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales Payadowa Boukpessi, avant d’ajouter : « Celles-ci se feront sans arrière-pensée, dans l’intérêt absolu de la nation ». FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

83 + = 85