Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ Dépigmentation de la Peau : Le Togo « aussi » frappée par...

Dépigmentation de la Peau : Le Togo « aussi » frappée par l’épidémie cancérigène

- Advertisement -
Illustration : Afropea
Illustration : Afropea

Dans les sociétés africaines, avoir une peau blanche ou claire est synonyme de beauté, d’élégance ou de bien-être. Convaincues par une telle idéologie, elles sont nombreuses, ces femmes togolaises qui font usage des produits toxiques et cancérigènes pour réaliser leur rêve de beauté. Triste réalité, il est de plus en plus fréquent de voir des hommes s’adonner à cette pratique vile. La dépigmentation est un phénomène qui touche aujourd’hui les femmes et les hommes de toutes les couches sociales. La fascination pour la peau blanche, née du temps de la colonisation, demeure dans le subconscient des africains. Ce phénomène de dépigmentation fait d’énormes ravages au sein de la population togolaise. Enquête…

Au grand marché de Lomé, dans les boutiques de particuliers ou chez les détaillants Dans les quartiers, on retrouve des produits cosmétiques éclaircissant en grandes quantités qui sont à la portée de personnes de tout âge. Ils sont retrouvés sous différentes formes : savon, lait hydratant, crème de beauté…

L’usage de ces produits par des adolescentes et adolescents ou même par des personnes adultes se fait remarquer de plus en plus. En se promenant dans les rues de Lomé, la capitale togolaise, la stupéfaction est totale. On est étonné de voir un si grand nombre de personnes adeptes de la dépigmentation et ignorant tous les dangers de cette pratique pour leur santé. Toutefois, comment expliquer l’ampleur de ce phénomène au Togo ?
Le désir de se distinguer des autres, de se sentir plus beau ou belle pousse certains togolais à passer à l’acte. Le statut socio-économique, l’attractivité pour l’étranger, l’influence de l’entourage, de la mode, des modèles et de la publicité sont également des facteurs qui conduisent à la dépigmentation volontaire de la peau.

Chez les femmes, la dépigmentation est beaucoup plus liée à une pression sociale masculine, le désir d’être plus attirante. Certaines sont convaincues qu’il faut passer par ce processus pour être belle et désirable. Le blanchissement de la peau peut également s’expliquer par le manque de confiance en soi ou le désir d’être accepté des autres. La peau claire est aujourd’hui associée à la beauté, un signe extérieur de réussite et de prestige pense-t-on.

Mais il faut également noter que, dans le subconscient des togolais ou des africains en général, les vestiges de la colonisation demeure. La peau blanche est considérée comme l’idéale, la peau parfaite et un symbole de supériorité.

Motivés par une recherche immodérée de gain, les commerçants vantent avec zèle les bienfaits de ces produits qu’ils disent naturels et sans effets secondaires. Pourtant, il est prouvé que des risques sanitaires importants sont associés à cette pratique.

Les conséquences de la dépigmentation ne sont plus à démontrer. La dépigmentation est critiquée par de nombreux dermatologues, surtout à cause de la composition incertaine des produits utilisés. Selon des experts, ces produits éclaircissants contiennent de l’hydroquinone, du mercure ou de la cortisone… Et généralement ce sont des médicaments qui sont détournés de leurs effets thérapeutiques.

Les conséquences sont graves pour ceux et celles qui passent à l’acte. Certains se brûlent la peau à force d’appliquer ces produits à fort taux d’hydroquinone. On note également une fragilité cutanée, des infections, des abcès, des vergetures irréversibles ou encore un amincissement de la peau entrainant des problèmes de cicatrisation. Ces conséquences visibles de la dépigmentation sont observées à tous les coins de rue sur des individus dans la capitale togolaise.

Cette pratique peut également être à l’origine du cancer de la peau.

Les conséquences peuvent être encore plus graves pour les femmes ; Selon Catherine TETTEH, chercheuse en santé publique et présidente de l’ONG Melanin Foundation : « Quand les femmes tombent enceintes, elles contaminent leur enfant. A haute dose, ces produits entraînent une modification génétique et des problèmes de soudures osseuses chez l’enfant, des déformations ».

Cependant, ces effets secondaires de la dépigmentation ne dissuadent pas certains de s’adonner à cette pratique et pour cause, leur volonté de s’éclaircir la peau est plus forte.

Pourtant, les vertus de la mélanine ne sont plus à démontrer. Les avantages de la peau noire sont bien connus. Elle est plus épaisse que la peau blanche donc plus résistante au soleil et moins sensible que la peau claire aux rayons ultra-violets.

De plus, la peau noire vieillie moins vite car le fort taux de mélanine diminue l’apparition visible de marques sur la peau.

Cette pratique est donc un problème de santé publique dont il faut se défaire et les autorités togolaises ont une part importante à jouer pour l’éradication complète de ce fléau.

Pour cela, il est nécessaire qu’une loi interdisant l’importation de ces produits dangereux soit solidement établit et appliquée. Ce cadre juridique existe déjà dans certains pays comme le Ghana qui interdit l’importation des produits de dépigmentation et aussi au Sénégal.

Eric Gagli

Source : L’Indépendant Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

13 − 5 =

LES + LUS

Tentative d’insurrection : Le Togo veut mettre la main sur « Master Tiger » depuis la Belgique

Ils sont désormais 28 personnes à être arrêtées dans l’affaire de tentative d’insurrection orchestrée le 23 novembre...

Togo : Le Président de la CENI Tchambakou Ayassor trempé dans un scandale de 7 milliards de FCFA

En République togolaise, chacun a sa petite histoire de vol, de pillage et de malversations. Chacun, surtout...

Togo, Mauvaise Gouvernance : Ça coince pour les 275 milliards de Francs CFA du MCC

Stanislas Baba, coordonnateur MCC Togo | Photo : DR Le processus électoral devant aboutir à l’élection...

Togo, Présidentielle 2020 : Fourmis, Pangolins et Zouaves chauffent la forêt… en attendant les Fauves

La présidentielle de 2020 devra se tenir dans la période du 19 Février au 05 mars. Sous...

Insécurité à Lomé : Un braqueur abattu par la police à Adidogomé

La police nationale vient de déjouer un plan de braquage à Adidogomé (banlieue sud-ouest de Lomé), avec...