Des offices religieux débutent les festivités marquant le 1er anniversaire des incendies des grands marchés

0
294

marche_lome_enfeu

Il y a un an les grands marchés du Togo marchés du Togo ont été consumés par un incendie d’ordre criminel. A l’occasion du premier anniversaire de ce sinistre qui a laissé une tâche noire dans le cœur de nombreux togolais une série de manifestations sont programmées par le Collectif Sauvons le Togo (CST) dont la plupart des responsables sont accusés d’être les instigateurs de ces incendies et l’association des victimes de ces incendies.

 

C’est à Kara, environ 420 km au nord de Lomé, où le premier marché a pris feu qu’a démarré ce matin ces festivités commémoratifs de ce triste événements. Très tôt ce matin, les commerçantes de la ville ont communié à la cathédrale St Pierre et Paul.

 

Les commerçantes qui ont fait nombreux le déplacement pour implorer la grâce du Seigneur sur les victimes malgré les intimidations dont elles ont été l’objet ont par la même occasion dénoncé la manière dont a été géré ce sinistre. Elles exigent une indemnisation juste des préjudices subit. Ce midi à Lomé, ces offices religieux ont été poursuivit à la cathédrale de Lomé et à la mosquée centrale de ville pour les mêmes intentions.

 

Demain samedi, le CST organise une marche silencieuse de la place de l’indépendance en direction du site du marché détruit par les incendies à Lomé. Pas sûr que cette marche puisse être autorisées puisque la cérémonie de recueillement prévue après la messe du dimanche par l’Association des sinistrés des marchés du Togo (ASSIMAT) a été interdite par la municipalité de Lomé qui a motivé son interdiction par le fait que l’ASSIMAT n’a pas l’agrément au niveau du ministère de l’administration territoriale.

 

Notons que c’est le 10 janvier 2013 qui les incendies ont débuté dans le plus grand marché de la ville de Kara, ils seront suivis plus tard par une dizaine d’autre dont le plus important est celui du grand marché de Lomé.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire