Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ Des Togolais libérés de l'esclavage au Bénin et au Nigeria au cours...

Des Togolais libérés de l’esclavage au Bénin et au Nigeria au cours d’une opération d’Interpol

- Advertisement -


Des victimes forcées de travailler des heures durant sans contrepartie et sous la contrainte. On n’est pas au 16è siècle mais bien en 2019.

Selon les informations recueillies par l’Agence de presse AfreePress, plus de 216 personnes victimes de trafic d’être humains ont recouvré la liberté en début du mois d’avril à Sèmè à la suite d’une opération menée par des agents d’Interpol. Parmi ces 216 victimes, figurent plusieurs personnes de nationalité togolaise. Mais pas que…il y avait aussi des ressortissants des pays tels que le Burkina Faso, le Nigeria, le Bénin et le Niger.

En majorité, ce sont des mineurs âgés de 11 à 16 ans, et contraints de travailler dans les marchés des jours entiers, portant de lourdes charges ou faisant la cuisine, rapporte Interpol qui indique que ces personnes sont parfois sexuellement exploitées par leurs bourreaux.

Ces esclaves des temps modernes, ont bénéficié de prise en charge socio-psychologiques après leur libération, de la part des services sociaux locaux et des associations. D’autres ont pu regagner leur famille, apprend-on.

L’opération a consisté à des contrôles menés par des agents formés à détecter des personnes abusivement exploitées sur les marchés. Les marchés ciblés sont ceux de d’Abuja et de Cotonou ainsi que les ports, aéroports et la zone frontalière de Sèmè, indique la police internationale.

L’opération a également permis de mettre sous les verrous, 47 trafiquants présumés.

Le Secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock, s’est félicité de sa réussite et a recommandé une coopération plus accrue entre les polices de tous les pays de la zone afin de lutter contre l’internationalisation du trafic des êtres humains.

Il faut rappeler qu’il y a deux ans, plus de 500 victimes de ce trafic avaient été libérés à la suite d’une première opération baptisée ”Épervier » et conduite dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest.

Le Bénin et le Nigeria figurent parmi les pays où le phénomène d’exploitation des êtres humains est en croissance dans l’espace CEDEAO.

A.Y.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

73 + = 78

LES + LUS

Togo, Casier judiciaire : Ces nouvelles dispositions qui agacent

Rien ne se fait plus de la même manière qu’avant à la justice de Lomé, lorsqu’il faut...

Mercredi noir au Village du Bénin : Martin Gbenouga ou l’astre de la négation

Martin Gbenouga Les habitudes ont la vie dure. L’inénarrable Directeur du Centre International de Recherche et d’Etude de...

Togo, Delato Agbokpè au cœur de la pagaille : Yark interpellé pour arrêter le permis de «tuer»

Delato Agbokpè Plus les années Gnassingbé passent, plus la gouvernance fiction se développe et dépasse par endroits le...

Election du maire dans le Yoto 3 : quand Agbéyomé et son MPDD versent dans la délation

Depuis ce jeudi 13 septembre 2019, l’élection du maire et ses adjoints notamment dans la commune de...