Des voyageurs doublement pénalisés

0
6426

« L’imprudent qui ne fait qu’une faute mérite une excuse, celui qui pèche pour la seconde fois doit souffrir double peine pour son crime » (Antoine Gombaud)

A en croire les autorités togolaises, les vols domestiques et internationaux au Togo ont repris le samedi 1er août 2020. Pour un secteur frappé de plein fouet par la pandémie du coronavirus au Togo depuis le 20 mars, dire que ce n’est pas trop tôt ne serait point exagéré. Mais, il y a un mais.

Il a été annoncé des « dispositions » pour « garantir aux usagers des transports aériens et aux populations des conditions de déplacement conforme aux recommandations gouvernementale et internationales ». Au nombre de ces dispositions, un formulaire, disponible sur le portail de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE), à renseigner par les passagers, sous peine d’interdiction d’embarquement ou de débarquement ; les passagers arrivés au Togo devront être soumis au test PCR Covid-19 contre 40.000 FCFA ; ceux en partance devront se soumettre à ce test dans les 72 heures avant le départ. Les résultats de ces différents tests seront délivrés par SMS et mail dans les 24 heures. De plus, l’obligation d’installation de l’application mobile « Togo Safe », une application de traçage destinée à permettre aux autorités sécuritaires et sanitaires de s’assurer du respect de la quarantaine. Ces dispositions nous semblent incomplètes et vagues.

A moins qu’on ait une autre compréhension, il apparaît que la quatorzaine habituellement en vigueur ne se ferait plus dans un hôtel de la place, mais bien au lieu d’hébergement du voyageur. Autrement on ne parlerait pas d’application mobile pour « tracer » tout voyageur. En d’autres termes, le versement des 500.000 FCFA initialement requis se révèlerait caduc. Mais ce n’est pas fini.

Un test PCR à 40.000 FCFA pour tout voyageur en partance dans les 72 heures avant le départ. Doit-on comprendre par là qu’arrivé à destination, le voyageur pourrait brandir les résultats de ce test pour ne plus être obligé d’en faire dans le pays d’accueil ? Le doute est d’autant plus permis que rien n’est dit sur le voyageur qui débarque au Togo alors qu’il aurait subi ce test 72 heures avant son embarquement du pays de départ ! Oui, comme on le voit, prendre désormais les airs vers ou au départ du Togo devra coûter non pas 40.000 FCFA supplémentaires, mais 80.000 FCFA, entrée sortie cumulées.  

Ah, on allait oublier. Les vols ont toujours servi des collations au cours des trajets. Certains en servent deux selon les distances. Avec les nouvelles mesures, doit-on comprendre en filigrane que désormais, les voyageurs devront se passer des services des hôtesses ? Parce que pour boire ou manger, tout humain être obligé de baisser son masque, aussi chirurgical soit-il. Alors, non seulement le voyageur sera privé de ce service inclus dans le billet d’avion, mais il devra débourser au sol pour le test PCR. Bref, des voyageurs doublement pénalisés. Ah, coronavirus, être microscopique, mais ô combien perturbateur du monde entier !

Godson KETOMAGNAN / Liberté Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 6 = 12