Désengorgement des prisons du Togo : Des mesures de libération et de réduction de peines prévues dans le cadre de la Fête du 27 avril


faure

. Kpatcha et codétenus ainsi que les personnes emprisonnées dans l’affaire des incendies bénéficieront-ils de ces dispositions ?

Un millier de libérations et des réductions de peines sont annoncées dans le cadre de la fête du 27 avril 2014. Des décisions consécutives à la récente visite au Togo de la Haut-commissaire des nations unies aux droits de l’Homme, Mme Flavia Pansieri.

Lors de son récent séjour au Togo, la Haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’Homme, Mme Flavia Pansieri s’est entretenue avec le ministre de la Justice et le Directeur de l’Administration pénitentiaire sur les conditions de détention dans les prisons du pays. De même, elle est allée à la prison civile de Lomé pour s’informer davantage des conditions de détention. Au cours de la conférence de presse animée au siège du HCDH au Togo, Mme Flavia Pansieri a évoqué la surpopulation carcérale qui résulte du nombre élevé de personnes placées en détention préventive et de la lenteur dans l’examen des demandes de libération conditionnelle. Elle a aussi fait cas de l’accès presque inexistant aux soins de santé, du manque d’hygiène et de nourriture.

Conséquence de ces préoccupations, il est envisagé une réduction du nombre de détenus à la veille du 54e anniversaire de l’accession du Togo à l’indépendance. De sources proches du ministère de la Justice et de la Présidence, au moins 1 000 détenus des prisons du pays recouvreraient leur liberté. L’on évoque aussi une réduction de moitié des peines de tous les condamnés ainsi que des mesures particulières pour les détenus ayant purgé trois ans de la peine de leur condamnation. Des instructions seraient aussi données aux juges pour libérer les détenus ayant purgé la moitié de la peine maximale prévue pour le délit qu’ils ont commis.

Kpatcha Gnassingbé et ses codétenus bénéficieraient-ils de ces mesures annoncées dans le cadre du 27 avril 2014 ? Difficile d’y répondre. Mais ce serait une bonne chose que l’Etat togolais profite de cette occasion pour appliquer entièrement l’arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO. La libération de Kpatcha Gnassingbé et codétenus marquera le début de la réconciliation au sein de la famille Gnassingbé.

En outre, il y a lieu de se demander si les personnes embastillées à Kara et à Lomé dans l’affaire des incendies des marchés pourraient être concernées par ces mesures. Il y a quatre jeunes arbitrairement détenus à la prison de civile de Kara et une dizaine dans la fameuse réserve à Lomé.

Enfin, on espère que l’animateur télé Eugène Attigan va également recouvrer sa liberté à la faveur des mesures envisagées.

Géraud Afangnowou

 
Liberté Togo
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils