Détournement de 500 milliards de pétrole par les Adjakly : Edoh Komi interpelle le gouvernement

0
1684

Le scandale fait grand bruit au Togo depuis la publication de l’enquête du confrère L’Alternative. Des associations de la société civile demandent des comptes.

MMLK / ALLEGATIONS DE MALVEILLANCE ÉCONOMIQUE ET DÉTOURNEMENT DE FONDS DANS LE SECTEUR DE L’HYDROCARBURE AU TOGO : LA FAMILLE ADJAKLI ET QUELQUES BARONS INDEXÉS

POURQUOI CE MUTISME DU GOUVERNEMENT TOGOLAIS ?

Le Mouvement Martin Luther King demande à la Cour des Comptes et la Haute Autorité de Prévention et de Lutte Contre la Corruption et des Infractions Assimilées (HAPLUCIA) de faire la lumière sur ces graves allégations portant sur un si énorme scandale financier.

Le bi-Hebdomadaire L’Alternative dans sa parution N0 877 du mardi 09 Juin 2020 a fait sortir de troublantes révélations relatives à un présumé scandale financier dont le montant est estimé entre 400 à 500 milliards de francs CFA. Au cœur de ce crime économique se trouveraient les nommés ADJAKLI (père et fils) et quelques autorités Togolaises dont le conseiller du Premier Ministre PRE Simfeitcheou dans le cadre de la fluctuation des prix de carburant au Togo.

En effet, Francis Sossah ADJAKLI, était le Coordonnateur du Comité du Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers dont la mission consiste à l’importation des produits pétroliers et la fixation des prix à la pompe. Ce secteur serait l’un des plus opaques au Togo et à la tête duquel graviterait une mafia qui engrange des milliards de profits sur le dos du contribuable.

Le réseau de la famille ADJAKLI et Fils auraient réussi à faire main basse sur le secteur pétrolier Togolais pendant des années avec à la clé le détournement de plusieurs milliards de Francs CFA. Ils y auraient fait de grandes fortunes puisque le père et les fils y régnaient en autocrates et tous les appels d’offres ont été toujours remportés par leur société partenaire VITOL placé sous la direction d’un Trader Suisse.

Selon le journal L’Alternative, le père et le fils étaient indispensables dans le dispositif d’importation des produits pétroliers et vont jusqu’à créer une SOCIÉTÉ D’INTERMÉDIATION dénommée Management Hydrocarbure pour encadrer de facto les activités d’importation au nom du CSFPPP dont le père fut coordonnateur et le fils, membre. Pour prouver la gestion familiale du Comité, les actions de cette société sont exclusivement détenues par la famille dont 55% pour le père, 15% pour Fabrice Adjakli, et 15% pour chacune de ses deux filles en Occident.

Pour le Mouvement Martin Luther King, ce scandale d’État exposé par le Journal L’Alternative et dont les victimes sont les pauvres contribuables Togolais achetant tous les jours chèrement à la pompe, doit faire l’objet d’un audit suivi d’une interpellation des auteurs et leur poursuite devant les tribunaux si les faits sont avérés au nom de la LUTTE CONTRE LA CORRUPTION. Pour assainir le secteur et réduire les risques de détournement et d’enrichissement illicite, le Mouvement Martin Luther King demande la réforme du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers et l’intégration en son sein des membres de la société civile et des organisations de défense des droits de l’homme.

Lomé, le 18 juin 2020

MMLK / la voix des sans voix avec icilome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

63 − = 62