Détournements de fonds, surfacturations…gros déballage à Togocom !

0
3079

Il nous en souvient que notre parution Numéro 271 du 17 au 23 octobre 2017, nous avions publié un sujet dont le titre portait sur : ” POLITIQUE/GOUVERNANCE : Faure Gnassingbé devra faire le ménage dans son entourage “.

Dans cet article, nous attirions l’attention du chef de l’Etat afin qu’il fasse le ménage dans son entourage. Nous avons été entendus et des signaux nous étaient parvenus. S’il s’était agi beaucoup plus de faire le ménage dans l’entourage politique du chef de l’Etat, il est cette fois-ci question de faire ce grand ménage toujours dans son entourage, avec cette précision que cela devra concerner tous ceux qui ont mal géré nos sociétés d’Etat avec des complicités à l’intérieur exposant ainsi la politique générale de Faure Gnassingbé.

Il est temps de décourager l’enrichissement illicite, les détournements de fonds, les surfacturations dans nos sociétés et dans l’exécution des projets de l’Etat.

Pour y parvenir, cela passe nécessairement par la dénonciation sans complaisance des mauvaises pratiques ayant prévalu, et qui malheureusement ont laissé des exemples nauséabonds. Pour cet exercice, notre réaction projette dans les parutions à venir de revenir sur les mauvaises pratiques ayant eu lieu dans les grandes sociétés comme Togo Télécom, Togocel et aussi les mauvaises senteurs actuellement dans le groupe Togocom.

Nous ferons l’exercice de passer à la loupe les différentes directions de Togo Telecom, de messieurs Kokouvi Dogbé à Atcha Dédji en passant par Sam Bikassam et Ataféitom Tagba.

Leurs collaborateurs imbibés seront aussi dénoncés même ceux qui seraient partis à la retraite. Un exercice fastidieux qui nous permettra de relever les problèmes qu’ont connu en termes de mauvaise gouvernance ou de gestion, les différentes directions, avec un accent bien particulier sur les faiblesses et les défauts.

Ainsi donc, nous situerons les responsabilités sur des projets comme l’introduction de HUAWEI avec son réseau CDMA, les politiques des grands travaux dont la reprise de la construction du siège de Togo Telecom, de la place de l’indépendance, de l’achat du patrimoine de la SGGG.

Entre autres dossiers également, nous évoquerons les surfacturations dans le mobilier et décoration du siège de Togo Telecom et l’affaire de traitement des termites dans les locaux de ladite société, sans oublier le scandale des terminaux.

Et c’est avec plaisir que dans nos prochaines parutions, nous nous intéresserons à l’actuelle gouvernance du Groupe Togocom cédé aux malgaches qui également souffrent déjà de critiques en rapport avec des actes posés à l’interne dans leur direction de la société.

Nous insisterons sur les nominations à des postes de responsabilité dans le Groupe Togocom à l’allure de colonisation et surtout à des postes stratégiques. Rappelons que c’est le 06 novembre 2019 que le gouvernement a officiellement accepté l’offre remise par le consortium international Agou Holding en vue de l’acquisition de 51% du capital du holding public TogoCom.

La cérémonie de signature de l’accord entérinant cette cession s’était déroulée à Lomé entre la ministre de l’Economie numérique Cina Lawson, son collègue des finances Sani Yaya et le PDG d’Axian, Hassanein Hiridjee, en présence du Premier ministre Komi Selom Klassou.

Le groupe, né de la fusion de Togocel et Togo Telecom, changeait ainsi de contrôle et désormais valorisée à plus de 210 milliards FCFA.

Médium No 0387

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

43 − = 40