Deux mois après les élections le Togo est sans gouvernement signe de la malaise au sein de UNIR

0
504

faure_ahoumey


Le retard accusé par Faure Gnassingbé et son parti dans la formation du nouveau gouvernement près de deux mois après « la victoire de UNIR» aux législatives de juillet dernier est révélateur de la malaise au sein de la formation présidentielle.
 
Un parti qui sort largement vainqueur d’une élection avec avec près de deux tiers des sièges et qui met autant de temps avant de constituer une équipe gouvernementale n’est pas bon signe.
 
Et ce retard agace l’opinion qui se laisse aller à des supputations.
 
Pour certains, le retard est dû à la volonté de « Maman », le surnom d’Ingrid Awadé d’avoir la main mise sur le gouvernement.
 
Pour d’autres, c’est la gourmandise de l’UFC qui trainerait les choses. Même laminé lors des dernières élections, le parti de Gilchrist qui a signé un accord avec le RPT, l’ex parti présidentiel, voudrait la reconduction de ces sept postes ministériels dans le gouvernement contre la volonté du parti au pouvoir.
 
Pour ceux qui soutiennent cette thèse, cette divergence de vue aurait fait déplacer à Lomé Alassane Ouattara pour plaider la cause de son ami Gilchrist Olympio.
 
Autre signe de la malaise au sein de ce parti est le report en report de la session extraordinaire des députés. Convoquée sur ce mardi, la session extraordinaire des députés qui devrait donner l’aval au programme de société du nouveau gouvernement Ahoomey-Zunu est de nouveau reporté sur mercredi.
 
Pendant ce temps, le pays depuis deux mois est au ralenti faute de gouvernement.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

73 − = 63