Deux morts et plusieurs blessés dans des affrontements entre peulhs et populations locales à Wahala


peuls

Au moment où les peulhs de la Tandjouaré et les populations locales scellent la réconciliation après les affrontements qui les aient opposés le mois derniers. Ces affrontements se sont déplacés un peu plus au sud du pays, plus précisément à Wahala, dans la préfecture de Haho.

Ces affrontements ont opposé les Peulhs de la localité aux populations locales. A l’origine, la blessure infligée à une femme de la localité. En effet, aux environs de trois heures du matin, Mme Katawèlé Kossiwa, épouse Santa, habitante du village de Koka Kabyè, 5km au nord de Wahala qui revenait du marigot a été découverte grièvement blessée par un individu non identifié. Alertées, les populations locales ont très rapidement portées leurs soupçons sur les peuhls nomades.

En guise de vengeance, les villageois se sont spontanément organisés pour s’attaquer à la communauté des peulhs nomades et sédentaires ainsi qu’à leurs troupeaux dans les localités de Goka Kabyè, Soumouloukopé et Aloukopé. Ces affrontements ont occasionné deux morts, trois blessés et 16 bœufs abattus côtés peuhls et deux blessés au sein des populations autochtones.

Il a été également enregistré 150 peulhs déplacés dont 75 enfants et 55 hommes qui se trouvent en ce moment réfugiés à la gendarmerie de Wahala. Le calme est finalement revenu grâce à l’intervention des forces de sécurité. Le ministre de la sécurité a profité de cette violence pour appeler les populations à proscrire la vengeance et à faire confiance aux institutions de la république pour le règlement des différends.

 
image d’archives
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *