Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Dialogue : UNIR tient à son plan B, en cas d’insatisfaction de...

Dialogue : UNIR tient à son plan B, en cas d’insatisfaction de l’opposition

- Advertisement -


L’absence au dialogue inter-togolais du leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, l’un des acteurs politiques majeurs de la crise sociopolitique qui secoue le Togo, ne plaît pas à certains jeunes de l’Union pour la République (UNIR).
Au cours des « rencontres unies » que le mouvement au sein duquel ils sont réunis, le Mouvement des jeunes UNIR (MJU) a organisées ce vendredi dans l’enceinte du Centre togolais des expositions et foires (CETEF), communément appelé « Togo 2000 » à Lomé, certains de ces jeunes ont voulu savoir ce que leur parti ferait si demain l’opposition qui participe au dialogue, était insatisfaite.
« Le plan B serait la mobilisation populaire vers le référendum», a renseigné Noël de Pouk’n, le délégué national à la mobilisation dudit mouvement. Il a estimé que seules les consultations référendaires peuvent dans ce cas départager les deux (2) parties.
D’ailleurs, tout au long de cette rencontre d’échanges entre jeunes UNIR sur l’actualité du pays, les responsables du MJU n’ont juré que par la mobilisation pour les prochaines échéances électorales. « Nous vous exhortons à rester mobilisés durant cette période du dialogue politique, cruciale pour notre pays et vous demandons de restés mobilisés pour les échéances électorales à venir », a lancé à ses compères, Mazamesso Assih, la déléguée nationale adjointe du MJU.
Ledit mouvement compte organiser dans les jours et mois à venir, plusieurs rencontres à Lomé et à l’intérieur du pays, pour tenir informés les jeunes du parti de la conduite à tenir.
Certains jeunes du parti au pouvoir ne sont pas d’accord que la grâce présidentielle soit accordée aux personnes libérées sous peu. Mais les responsables du MJU leur ont fait savoir que c’est pour montrer la bonne foi du gouvernement que le chef de l’Etat, président national de UNIR, a décidé d’accorder la grâce présidentielle à des personnes reconnues coupables des « méfaits constitutifs de délits ».
Cependant, ont-ils proclamé, il n’est pas question d’accorder cette grâce à des personnes dont les procédures sont toujours en cours.
 
Global actu
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

27 + = 37

LES + LUS

Togo, Présidentielle 2020 : La stratégie perdante des « communicants » du candidat Kodjo

Le gros problème avec la majorité des « communicants » qui vendent aujourd’hui le Dr Agbéyomé sur...

Togo : L’ACMT, un autre enfant musulman du RPT-UNIR

La situation politique que vit le Togo depuis le soulèvement populaire du 19 août 2017 n’a laissé personne indifférent, sauf la...

Présidentielle/Préparatifs: Les ambassadeurs du G5 à la HAAC

Les ambassadeurs du Groupe des 5 (G5) au Togo ont échangé lundi, avec les membres de la...

Tigre de la révolution/Sécurité: 31 nouvelles interpellations

La police togolaise a arrêté dans la nuit de samedi à dimanche, 31 personnes soupçonnées d’appartenir au...

Douane togolaise et équité sociale : Qu’attend le Procureur général pour régler la douane de sa voiture Lincoln?

L’Office togolais des recettes cherche à augmenter les recettes du budget, ce n’est un secret pour personne. Mais...