Accueil DIASPORA Diaspora togolaise : Le plus grand creuset se trouve en Afrique

Diaspora togolaise : Le plus grand creuset se trouve en Afrique

- Advertisement -
Des membres de la diaspora togolaise en Côte d’Ivoire lors d’une manifestation anti-Faure Gnassingbé – RPT/UNIR à Abidjan le 19 novembre 2019 | Photo : DR/FB
Des membres de la diaspora togolaise en Côte d’Ivoire lors d’une manifestation anti-Faure Gnassingbé – RPT/UNIR à Abidjan le 19 novembre 2019 | Photo : DR/FB

Le Togo, pour son développement, est appelé à compter sur sa diaspora. Mais encore, plus sur celle africaine. Ceci, aussi bien sur le plan démographique qu’économique. Et pour cause.

D’après de récents chiffres, un peu plus d’un tiers (1/3) de la population togolaise vit à l’extérieur. Soit quelques 2 millions d’habitants sur les 7 que compte globalement le pays. Parmi eux, 2/3 résident sur le continent africain. Constituant donc, de fait, le plus grand creuset de la diaspora togolaise.

Des statistiques confortées par un classement de la Banque Mondiale sur les origines des transferts de fonds vers le Togo, datant de 2015, qui estime à 427 millions de dollars US, la part des togolais vivant hors du pays. Un classement dominé par le Ghana avec un montant de 110 millions) de dollars US. Soit 25,8% des fonds transférés vers le Togo. Il est suivi de la diaspora togolaise vivant au Nigeria (94 millions de dollars US, soit 22,0%), en France (44 millions de dollars US, soit 10,3%), en Côte d’Ivoire (42 millions de dollars US, soit 9,8%), au Bénin (31 millions de dollars US, soit 7,3%), au Gabon (28 millions de dollars US, soit 6,6%), en Allemagne (25 millions de dollars US, 5,9%), au Burkina Faso (10 millions de dollars US, soit 2,3%), en Italie (8 millions de dollars US, soit 1,9%) et en Belgique (7 millions de dollars US, soit 1,6%). L’on retiendra donc que six des dix premiers de ce classement sont sur le continent africain.

Voilà donc un indicateur clé découlant des chiffres d’une si grande et sérieuse institution de Breton Wood qu’est la Banque Mondiale qui justifie objectivement et toute proportion gardée, l’attribution des 45 sièges sur 77 accordés à la diaspora togolaise résidant en Afrique au sein du Haut Conseil des Togolais de L’Extérieur (Hcte). Pendant que 6 sièges sont attribués à la zone Amérique puis, 19 à l’Europe.

C’est une sorte de reconnaissance, par l’état togolais, de l’implication et de l’investissement ô combien remarquables des togolais éparpillés sur le continent dans le développement du pays. Ce n’est donc qu’après que suivent les diapora togolaise en Europe, aux États-Unis et au Canada, pour ne citer que celles-ci qui, loin sans faux, jouent également et pleinement leur participation.

L’un mis dans l’autre, on note donc, au travers de l’initiative du gouvernement, que l’heure de la mobilisation générale et inclusive a sonné pour les togolais vivant à l’extérieur de participer, mais de façon plus formelle, au processus de développement du pays qui aspire à l’émergence, à l’horizon 2030. C’est en somme l’objectif qui soutiend l’initiative du Hcte dont le dépôt de candidatures pour les postes de délégués pays a débuté depuis lundi 15 juillet 2019 en ligne pour s’achever le 10 août prochain.

Selon le dispatching, les togolais vivant en Côte d’ Ivoire, au Ghana, au Benin, au Gabon, en France et aux Etats Unis seront représentés respectivement par 3 délégués par pays et ceux vivant en Allemagne et au Burkina Faso, par 2 délégués par pays. Quant aux togolais vivant au Nigeria, ils seront représentés par 4 délégués.

Pour rappel, le Hcte, l’initiative du gouvernement que pilote le ministère en charge des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur vise à rassembler et à représenter tous les ressortissants togolais résidant à l’étranger. Ceci, afin de promouvoir partout, la défense des droits et intérêts des togolais de l’extérieur et leur porter soutien, dans le respect de la législation et de l’ordre public. Le Haut conseil des togolais de la diaspora compte aussi favoriser et valoriser la contribution des Togolais de l’extérieur dans tous les aspects du développement économique, environnemental, social et culturel.

Source : Fraternité No.322 du 24 juillet 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

22 − 18 =

LES + LUS

Prof. Apédo-Amah dézingue le pouvoir et chiffonne l’opposition

Professeur de Lettres des universités du Togo, dramaturge, ancien Secrétaire général de la Ligue Togolaise des Droits...

Togo, Justice à deux vitesses : Kpatcha Gnassingbé et Loïk Le Floch-Prigent, le contraste !

Il était l’un des grands patrons inculpé par la justice togolaise dans l’affaire d’escroquerie internationale. Loïk Le Floch-Prigent,...

Se faire établir une Carte nationale d´identité à Sokodé, un Véritable parcours de combattant : une autre persécution du pouvoir dont personne ne parle.

Ville assiégée avec son corollaire de check-point aux principales entrées, de va-et-vient de camions et jeeps militaires...

Togo : Permis de conduire pour motos? Un peu de réalisme « Monsieur Yark » !

Par un arrêté ministériel, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Yark...