Disparition de l’Adjudant Faré Djawé : La piste de la désertion rejetée, le mystère demeure

0
2003

La thèse de la désertion avancée par la Gendarmerie pour justifier la disparition de l’Adjudant Faré Djawé n’a pas convaincu ses proches. Ils insistent sur le fait qu’après 26 ans de service et à 4 ans de sa retraite, il n’avait aucune raison de déserter les rangs. Le mystère reste entier.

Dans la nuit du 11 au 12 août 2020, l’Adjudant Faré Djawé, Commandant de la Brigade des recherches de Gendarmerie à Kara a quitté son domicile et n’est plus revenu. Dans une intervention sur une radio, le frère de l’Adjudant rappelle les circonstances de sa disparition. « Il semblerait que la veille de la Tabaski, ils ont eu un prévenu qui les aurait contaminés à la Covid-19. Ils ont été mis en quarantaine après trois jours. Il était en isolement jusqu’à la nuit du 11 août 2020 où il est revenu à la maison et a annoncé à sa femme qu’il a été libéré après le traitement. Il a bu du thé et est allé au service pour finir un travail qu’il avait abandonné pour aller suivre le traitement. A 23 heures, il est revenu avec un désinfectant et a lavé les vêtements qu’il a portés durant sa quarantaine. A 3 heures du matin, la femme s’est réveillée et a remarqué l’absence de son mari. Ce que nous voulons, c’est qu’on nous aide à le retrouver », a expliqué le frère cadet de l’Adjudant, Faré Binatéfam. Il a indiqué que c’est ce lundi que la Brigade a appelé la femme afin qu’elle fasse une déposition.

Si dans le cas des Colonels Madjoulba et Bataba, des réactions officielles ont été enregistrées, la réaction du ministre de la Défense et des Anciens Combattants dont relèvent la Gendarmerie et l’Armée se fait attendre dans le cas présent. Et pour cause, de multiples interrogations taraudent les esprits, tant dans la famille qu’au sein de la population. Tous se demandent où se trouve l’Adjudant, ce qui lui est arrivé et pourquoi il a quitté la maison sans faire savoir à sa famille où il allait. Des questions qui ont tout leur sens en cette période critique de l’histoire du pays où des mystères entourent les drames qui surviennent chez ceux qui servent dans le métier des armes. Alors que la polémique enfle sur les réseaux sociaux, Faure Gnassingbé et ses collaborateurs semblent avoir opté pour le silence ou des réactions non officielles.

En effet, dans la journée du lundi, un tweet de la Gendarmerie nationale, dans laquelle cette dernière affirmait que le CB Faré Djawé aurait déserté l’armée, a fait le tour des réseaux sociaux. « Flash Gendarmerie : Contrairement à ce qui circule sur les réseaux sociaux, l’Adjudant FARE Djawé de la Brigade des recherches de Gendarmerie à Kara n’est pas porté disparu. Il s’agit  d’une désertion des rangs après avoir abandonné sa tenue de travail », a indiqué la Gendarmerie.

D’entrée, nous disons qu’il s’agit d’une réaction laconique puisqu’elle a été faite le jour même où l’épouse de l’officier a été entendue. Ce qui veut dire que depuis le 12 août 2020, la Gendarmerie a conclu à une désertion sans en faire part à la famille qui continuait de rechercher leur proche.  

Si la famille n’a pas tenu à faire des commentaires par rapport à cette déclaration, des sources proches du dossier se disent non convaincues par la réaction de la Gendarmerie. Elles assurent que l’Adjudant n’a aucune raison de fuguer, après 26 ans de service. « Il est rentré dans l’Armée depuis 1994 et est à 4 ans de sa retraite. Il n’a aucune raison de déserter les rangs comme le dit la Gendarmerie. Ce communiqué ne nous convainc pas parce qu’aucune recherche n’a été faite pour retrouver l’adjudant Faré Djawé », assure une source.

A l’en croire, l’adjudant Faré Djawé a été placé en quarantaine au même moment que deux autres de ses collègues en poste à la Brigade de Kara. C’est durant leur séjour à l’Hôtel de France qu’il a été libéré alors que ses camarades y étaient encore. « Pourquoi la Gendarmerie ne dit pas des autres qu’ils ont tenté une désertion puisque tous ont laissé leurs treillis et rangers dans leur bureau avant d’aller pour la mise en quarantaine ? », s’interroge une autre source. En réalité, l’Adjudant et ses collègues ne pouvaient simplement être mis en quarantaine avec une tenue qui est certainement contaminée. Raison pour laquelle la tenue est restée dans le bureau après sa disparition.

Nos sources évoquent également un coup de fil qui l’aurait fait sortir de la maison dans la nuit profonde. Dans tous les cas, le mystère sur cette disparition reste entier.

source : G.A. / Liberté Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici