Dossier AYASSOR : Faure ouvre les yeux


ayassor_ort_500


Des plumes mercenaires au service du ministre Ayassor font feu de tout bois pour présenter le ministre togolais de l’économie et des finances comme l’honnête Zadig dans les contes de Voltaire (Lire la danse de Zadig de Voltaire).
 
D’après les informations parvenues à notre rédaction, le journaliste togolais, qui n’est pas d’ethnie Lamba est le porteur et le promoteur du projet de la marche de protestation prévue à Défalé dans laquelle le ministre a déjà englouti des billets de FCFA avant de comprendre que lui-même était manipulé pour instrumentaliser les populations de Défalé à soutenir ses déboires. Des déboires que les cadres de la localité, divisés, ne veulent pas assumer. La marche en question, d’après nos informations est annulée, jusqu’à nouvel ordre.
 
A l’Indépendant Express, nous sommes surpris que des confrères mercenaires et défenseurs du ministre Adji Otèth Ayassor exploitent impunément les photos et les informations issues des investigations que nous avons menées sur le terrain, sans prendre le soin de citer les sources des photos, puisque visiblement ils ont été incapables de se transporter sur le terrain de Défalé pour recueillir leurs propres informations. Histoire de légèreté dans le travail.
 
Seulement, le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, qui ne devrait pas rester indifférent à des dénonciations sur un collaborateur indélicat aurait jeté un ballon d’essai pour savoir ce qui se trame dans l’ombre contre son existence. Les révélations et les rapports sont effarants. Faure Gnassingbé ouvre les yeux. En voici quelques morceaux choisis du vrai visage d’Adji Otèth Ayassor :
 
1- A sa prise de fonction au ministère de l’Economie et des Finances, le ministre Ayassor a fait abattre un éléphant dans la localité. Il a fait recueillir certains organes du pachyderme avant de laisser la viande à qui le veut dans une bombance effroyable dans la localité. A quoi avait rimé cette opération? Dans la « préparation » du CASEF, QG du Ministre. Nous passons sous silence les rituels effectués, par respect de l’injonction de la HAAC de ne point publier des informations liées à l’ésotérisme.
 
2- Il a été rapporté que le Ministre Adji Otèth Ayassor a limogé certains de ses serviteurs qui lui ont volé un carton de spaghetti, et en vérité, le contenu n’était pas du spaghetti. Pour tromper la vigilance, le ministre a coutume de faire convoyer des dizaines de millions de FCFA qu’il fait entasser dans des cartons de spaghettis. C’est la disparition de l’un de ces cartons qui a provoqué le courroux du chouchou du FMI.
 
3- Le ministre Ayassor est propriétaire d’une grande villa dans une des cités de la capitale louée par une femme rwandaise. Cette villa est une retro-commission sur un marché. Faure Gnassingbé est mis au courant.
 
4- Une autre affaire de retro-commission sur un marché en Europe a été signalée par un général à Faure Gnassingbé où le Ministre Ayassor a exigé la mallette avant de signer. etc.
 
Ce sont des morceaux choisis des rapports accablants qui mettraient Faure Gnassingbé dans une stupéfaction inédite face à un monsieur qui se présente comme un ange.
 
Lorsqu’on coupe du bois dans la forêt, l’écho le répète.
 
En attendant, à Défalé, les intimidations, les recrutements se font pour obtenir une mobilisation. Là encore, Faure Gnassingbé est mis en avant. On raconte aux braves populations Lambas que la marche est destinée à défendre l’image du président. Dur, dur d’être président au Togo.
 
A suivre…
 
Source : [17/11/2015] Carlos Ketohou, L’Indépendant Express
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *