Dr Christian Spieker : « Nous allons nous battre dès maintenant pour démolir ce régime »

0
1411

Pendant cette crise sanitaire mondiale provoquée par coronavirus, ouvrons désormais grandement les yeux pour voir ce qui va et ce qui ne va pas afin de comparer les bons systèmes pour bâtir un État solide et rassurant au Togo. Nous ne devons pas être toujours guidés ou aveuglés pas nos propres intérêts. Diriger un pays, c´est prendre le destin de tout un peuple en main. C´est comme un pilote qui veut décoller avec des passagers et pour qui le moment de décollage et d´atterrissage sont toujours critiques non seulement pour les passagers qu´il embarque mais aussi pour les membres de l´équipage auquel lui-même fait partie. C´est de la même manière pour un dirigeant politique. On ne fait pas n´importe quoi quand vous détenez le destin de tout un peuple entre vos mains. Cela nécessite certaines qualités et capacités humaines.

Ayons la culture d´anticipation et de prévoyance quand on veut diriger un pays. On ne devient pas président parce que votre père est président mais on devient président si vous avez les caractéristiques d´un chef pour diriger un pays, c´est-à-dire le reflet ou l´instinct d´anticipation et de prévoyance. La fonction du président n´est pas une profession, moins encore une profession libérale pour laquelle le père prépare le fils pour le remplacer ou le succéder après. sa mort. C´est l´anticipation et la prévoyance à résoudre les problèmes du peuple qui caractérisent le chef d´Etat. Ne dit-on pas souvent que diriger c´est prévoir? C´est la capacité de pouvoir faire face aux problèmes en faisant les bons choix pour le peuple et pour son pays. Notre président actuel Faure Gnassingbé en est-il capable? Je doute fort quand je vois comment il a dirigé le pays pendant 15 ans. À part le bitumage des routes à Lomé, qu´est-ce qu´il a fait à l´intérieur du pays ? À mon avis rien du tout. Le Togo ne se milite pas à la seule ville de Lomé. Au terme de son bilan de 15 ans son passif est doublement et même triplement plus lourd que son actif. Le secteur sanitaire à lui seul est terriblement édifiant.

L´heure n´est plus au bricolage ou copinage entre amis mais aux bons choix de systèmes politique, éducatif, juridique, économique et surtout sanitaire pour notre pays.

Entre-temps, le système allemand dans son ensemble que j´ai défendu dans mon projet de candidature aux élections présidentielles passées a encore prouvé son efficacité pendant cette crise de coronavirus en Allemagne. Au moment où ses voisins enregistrent chaque jour le nombre de décès emportés par ce virus auquel aucun dirigeant au monde ne résiste sur son passage (que ce soit en France, aux Etats-Unis, en Espagne ou encore Italie), l´Allemagne quant à elle a enregistré pour le moment moins de décès, bien que le nombre d´infectés soit plus élevé en Allemagne qu´en France. La stratégie en Allemagne a consisté au test massif de la population très tôt au début de la crise, couplé avec les matériels disponibles dans les cliniques et hôpitaux pour faire face aux patients infectés de ce virus, ce qui n´est pas le cas en France ou en Italie et Espagne. L´efficacité est dans le gène du peuple allemand.

En France les spécialistes en virologie ne cessent de se poser cette question intrigante, relative à la mortalité due au virus, dont le nombre est nettement en dessous en Allemagne que celui qui est souvent communiqué dans les autres grands pays de l´Union européenne, lourdement touchés comme par exemple la France, l´Italie et l´Espagne. Pour certains c´est que l´Allemagne a commencé très tôt par anticipation en faisant le choix de test massif au moment où le virus sévissait en Chine ou en Italie afin qu´il n´y ait pas la propagation partout dans le pays. Pour d´autres c´est que les matériels sont en nombre suffisant en Allemagne pour faire face au pire. Dans tout cela, ce qu´on peut dire et retenir c´est que l´Allemagne a combiné les deux stratégies: la prévoyance et l´anticipation pour le test massif de sa population très tôt et ensuite la disposition en nombre suffisant des matériels dans les cliniques et hôpitaux pour faire face à ce virus. C´est ce qui a d´ailleurs permis actuellement à l´Allemagne de venir en aide à la France dans la région d´Alsace par évacuation des patients français en réanimation vers l´Allemagne à Stuttgart.

Au-delà même du cas de ce virus et les précautions prises par l´Allemagne, c´est tout son système qui est bon et moi, je ne lâcherai pas à le préconiser pour notre pays, le Togo. Je me battrai pour l´exporter un jour au Togo dans ma lutte politique car je veux un Togo rayonnant, solide pour en faire un modèle dans la sous-région.

On ne va pas prendre ce pays en otage tout le temps sous prétexte qu´on ne peut pas être président au Togo ou en Afrique francophone en général sans l´aval de la France. Lavons ce mythe dans l´esprit si on veut emprunter un chemin qui nous mènera vers un État solide et rayonnant. Le destin et l´orientation d´un pays se trouvent entre les mains de ses citoyens et non ailleurs à moins que nous options pour cette servitude et obéissance perpétuelle en acceptant que la France décide à notre place et fasse du pays, ce qu´elle veut pour ses intérêts.

Nous nous laissons faire et le régime va encore nous diriger avec la médiocrité du système français pour 5 ans à venir. Mais en 2025 nous devrons prendre un autre chemin. C´est pourquoi nous allons nous battre dès maintenant pour démolir ce régime. Quand ses racines seront toutes coupées, il tombera de lui-même en 2025 par une vague démocratique incontestable et c´est maintenant que nous allons commencer et non demain ni lendemain.

Si ce qui se passe actuellement en Europe avec tant de morts chaque jours avec le coronavirus malgré leur niveau de médecine avancé, c´était au Togo, combien de concitoyens resteraient encore en vie avec notre système sanitaire abandonné complètement par manque de volonté et de négligence? Les dirigeants de notre pays doivent ouvrir les yeux pour voir et prendre la bonne direction pour le pays en matière sanitaire. En 2025 qu´ils partent d´eux-mêmes sans chercher même à frauder car ça ne marchera plus. On doit tout faire pour changer ce régime pour pouvoir améliorer notre système sanitaire car on nous conduit à l´abîme par cette façon de diriger le pays. Le président n´a pas la qualité d´un chef d´Etat et ceux qui l´entourent n´ont aucun souci aussi ni pour le pays ni pour leurs concitoyens.

Normalement en président prévoyant face à cette crise de virus, il devrait mettre à la disposition des hôpitaux des grandes villes du pays dans chaque région aussi, le matériel permettant de faire le test de ce virus en cas des symptômes chez un patient à l´intérieur du pays. Mais je parie qu´actuellement au moment où j´écris cet article le 30 mars 2020, seul le CHR dans une commune de Lomé est en mesure de recevoir les malades infectés. C´est aussi seulement à Lomé qu´on peut faire ce test de virus. C´est ça le manque de prévoyance et d´anticipation au sommet de l´Etat togolais. La vie ne se limite pas seulement à Lomé. Quel sort réservé à nos concitoyens de l´intérieur du pays face à ce virus?

En plus, aucune mesure d´accompagnement n´est annoncée pour soulager la population confinée à la maison dans le pays. On ne dirige pas ce Togo car l´amour pour son peuple n´y est pas. Et avec tout ça, on veut que les Togolais soient encore sous ce régime pendant 5 ans ? Soyons sérieux.

Dr Christian Spieker

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

79 − 70 =