Du rififi à la Coalition Arc-en-ciel : Quand la +Maison+ veut s’écroule

0
571

arc-enciel

Absence de concertation, suspicion, méfiance, frustration… : l’ambiance au sein de la Coalition Arc-en-ciel est totalement morose ces derniers jours. Le courant passe difficilement entre les responsables de ce regroupement de sept partis politiques de l’opposition.

X ne répond plus aux appels téléphoniques des membres du groupe, Y ne participe plus aux réunions, Z prend des décisions sans consulter les autres membres… Bref, la +Maison+ veut s’écrouler et les membres de cette Coalition voient également le danger venir. On s’observe, on rumine et on se pose mille et une questions.

Certains responsables de ce regroupement interrogés par l’Agence Savoir News, n’ont pas voulu cracher le morceau, mais nos investigations ont prouvé par A+B que ça sent vraiment mauvais et l’avions déjà mentionné dans l’une de nos dépêches publiées en août dernier, au lendemain des sorties fracassantes de Me Mouhamed Tchassona-Traoré, le président Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) et de Bassabi Kagbara, le président du Parti Démocratique Panafricain (PDP), après l’élection de Me Dodji Apévon au titre de candidat de ladite Coalition pour la candidature unique de l’opposition.

Incontestablement, les plaies sont aujourd’hui complètement ouvertes et le pansement est très difficile.

« On est là et on respire, pourvu que les togolais ne se moquent pas de nous », a lâché difficilement un responsable de cette Coalition interrogé par l’Agence Savoir News.

« A part tout ce qui ne va pas, on tien débout pour le moment », a confié un autre.

A en croire certaines indiscrétions, la grande brouille proviendrait de la désignation des représentants de la Coalition à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Les noms auraient été envoyés à l’Assemblée nationale sans aucune concertation : les +petits poucets+ piétinés et relégués au second plan.

A l’allure où vont les choses, quel crédit donné aux discussions menées par les responsables de cette Coalition avec leurs amis du Collectif Sauvons le Togo ?

Entamé depuis fin juillet, le conclave Arc-en-ciel/CST n’a jamais pris fin. Autant de réunions tenues à huis clos, mais rien de potable pour le moment.
Par ce conclave, ces deux regroupements entendent (i) harmoniser leurs points de vue, afin d’arracher les réformes politiques (ii) et désigner un candidat unique à la présidentielle de 2015.

Les réformes en question portent notamment sur la limitation de mandat présidentiel, le mode de scrutin et la recomposition de la Cour constitutionnelle et de la CENI. FIN

Junior AUREL

Savoir News

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 4