Ebola : Ahoomey-Zunu requiert l’aide des partenaires en développement


ahoumey_zunu

Au vu de l’ampleur que prend l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la sous-région ouest africaine et de l’état des dispositifs mis en place par l’Etat togolais pour la riposte face à tout éventuel cas, le premier ministre Séléagodji Ahoomey-Zunu a réitéré ce mardi à Lomé sa demande d’aide aux bailleurs de fonds étrangers, a appris l’Agence Afreepress de la primature.

Il y a nécessité, a-t-il dit aux partenaires en développement du domaine de la santé, de passer en revue les dispositifs mis en place pour parer le pays à toute éventualité.

« Nous avons convié cette rencontre pour faire le point de la situation de l’évolution dans notre sous région, vous exposer les dispositifs mis en place au pays pour être paré à toute éventualité, et aussi voir l’accompagnement que les bailleurs peuvent nous faire pour que nous soyons à l’abri de cette redoutable maladie », a laissé entendre le premier ministre.

Rappelant que «  l’épidémie n’est pas loin, elle est dans la sous-région », la représentante résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le docteur Lucile Imboua, a pour sa part insisté sur la nécessité de se préparer « efficacement » pour être prêt à toute éventualité.

Elle a par ailleurs rassuré de l’engagement de son institution ainsi que des autres partenaires, à soutenir le Togo en termes de riposte, de prévention et de prise en charge.

Après cette rencontre, les responsables en charge de la santé au Togo ont été une fois encore sensibilisés sur les symptômes de la maladie, les dispositifs mis en place pour la riposte et les mesures à prendre face à tout cas suspect.

A ce jour, aucun cas avéré de la fièvre à virus Ebola au Togo n’a encore été confirmé. Les autorités insistent cependant sur les moyens de prévention. Le numéro vert 111 reste selon les autorités opérationnelles pour signaler les cas de maladie.

Pour rappel, la maladie à fièvre à virus Ebola a fait plus de 1000 victimes depuis l’annonce de cette épidémie en Guinée Conakry, et ensuite au Libéria, en Sierra Leone, et récemment au Nigéria.

Gaël N.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils