Éditorial : au vaillant peuple togolais d’arrêter la dérive de division des leaders politiques

0
1177
Une de L’Indépendant Express

L’élection présidentielle du 22 février 2020 a semé beaucoup de divisions entre les fils et filles du Togo. Sans pour autant exagérer, ce sont les leaders politiques, les responsables des partis politiques qui divisent le peuple togolais. Pourquoi disons-nous cela. Analysons les messages qu’ils postent ou partagent sur les réseaux sociaux. Tout ce qu’ils disent quand ils sont reçus dans une émission sur une radio ou une chaîne de Télé ne rassemble pas le peuple togolais. Tous, dans leurs sorties, disent que c’est telle personne qui a fait ci, c’est telle qui a fait ça ; telle est la cause de ceci, etc.

Même avant le 22 février, se dénigrer sur les réseaux sociaux est devenu la norme chez les Togolais. Tout cela a amené une division sans précédent entre les fils et filles du pays. Qui pour arrêter cette division ou cette tension ? 8 mois après les élections, tout le monde a oublié Faure Gnassingbé, celui-là même que nous devons combattre, qui est en train de maltraiter le peuple togolais. On l’a tous oublié et on s’entretue entre nous-même, on sème des différends entre nous-même.

Chers Compatriotes ! Il est clair que le combat que nous sommes en train de mener est devenu un combat de dénigrement sur les réseaux sociaux. Il est maintenant tant que nous, peuple togolais, nous disons à nos leaders politiques qu’ils ne vont plus semer de la division entre nous. Qu’ils ne nous divisent plus. C’est pourquoi, nous appelons les journalistes, les leaders d’opinion à travailler main dans la main pour le bien du peuple togolais.

Nous, leaders d’opinion, nous devons nous demander si toutes les vidéos que nous avons faites pour dénigrer telle ou telle personne, tous les mensonges que nous avons écrits sur telles personnes sur les réseaux sociaux ; est ce que cela a apporté un changement dans la lutte que nous menons ? Où est-ce que cela a rassemblé les tous les Togolais ? Si cela n’a rien changé, alors nous devons changer.

Nous devons nous demander ; qu’est-ce que nous pouvons dire à un Togolais qui se dit fatigué de cette lutte ? Nous avons une grande lutte devant nous. Si les leaders politiques n’arrivent pas à s’entendre entre eux, qu’en est-il des fils et filles du pays ?

Nous devons taper sur la table et dire ça suffit parce que c’est nous qui souffrons. Si les leaders des partis politiques veulent continuer à se battre entre eux, nous, nous devons dire ça suffit. C’est le peuple qui doit maintenant les ramener à la raison et ce ne sera pas facile. Et pour le faire, il faut être neutre, impartial, ne pas prendre parti. Comment faire pour que tous les protagonistes se partagent les responsabilités ? Si nous tous, nous sommes responsables, alors il faut être ensemble, se concerter et combattre celui qui nous maltraite tous qui est Faure Gnassingbé. Nous voulons dire au peuple togolais que Faure Gnassingbé nous a pris en étau. Et pour s’en sortir, nous allons emprunter ces mots de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso ; « l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte, ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort ». La lutte continue.

Radio Avulete, l’esprit patriotique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 61 = 64