Editorial de Fenêtre sur l’Afrique du 25 Juillet 2015 : Procès Hissène Habré ou quand « le loup crie au loup ! »


hissene_habre_proces


Editorial de Fenêtre sur l’Afrique du 25 Juillet 2015 sur radio Kanal K en Suisse
 
Procès Hissène Habré ou quand « le loup crie au loup ! » 
 
Permettez-nous cette trivialité, cela étant plus fort que nous : c’est juste lamentable ! Le spectacle que nous offre M. Hissène Habré est pitoyable. Un peu de décence! Comment peut-il crier haro sur l’impérialisme alors même qu’il fut nourri à son sein ?
 
Faut-il rappeler ici encore ce que c’est que cet homme, soit disant homme d’Etat tchadien ? Est-il besoin de rappeler qu’il aurait exterminé entre 1982 et 1990 plus de 40 000 de ses concitoyens ? Comment se permet-il de crier «Allah Akbbar » alors qu’il a fallu l’intervention des forces de l’ordre sénégalaises pour qu’il pointe manu militari le bout de son nez à la Cour spéciale de circonstance pour répondre  de ses actes inhumains?
 
Pendant des années, il a bénéficié de la « protection » du désormais ex-président sénégalais, le Gorgi Adoulaye Wade ; ce dernier risque d’ailleurs de ne pas entrer au panthéon des Hommes d’Etat sénégalais, des braves fils de la Mère Afrique, tant trop de compromission ont jalonné son passage au somment de l’Etat sénégalais.
 
Depuis le lundi 20 juillet 2015, à lui Hissène Habbré, est offert ce qu’il n’a jamais pu offrir à ses victimes, exécutées pour la plus part sommairement ; c’est-à-dire un procès. Et ce, avec la caution et la bénédiction de ses amis et/ou mentors occidentaux d’alors, qu’il traite aujourd’hui d’impérialistes. C’est à vrai dire l’hôpital qui se fout de la charité. Aujourd’hui, ce présumé criminel contre l’Humanité se rappelle de l’existence des principes de procès équitable, de légalité et, se paie même le luxe de s’approprier le droit de remettre en cause une juridiction. Qu’a-t-il offert dans tout cela à ses présumées victimes ?
 
Il use même de son droit au silence alors que ses présumées victimes étaient elles réduites de force au silence. De quoi a-t-il peur en procédant par chicaneries, subterfuges, espérant empêcher d’être jugé in fine ? Si Hissène Habré est certain de son innocence, qu’il collabore. Il crie à une justice instrumentalisée, sous influence de l’Occident. Qu’il vienne le prouver. Comment peut-il en convaincre le monde s’il refuse de prendre activement part au procès et s’en saisir comme une tribune publique pour démontrer le fondement de ses allégations?
 
C’est aussi le lieu de dénoncer l’historique malhonnêteté et hypocrisie des puissances occidentales, notamment la France et les USA, qui ont porté à bout de bras Hissène Abré pendant ces années de massacre de sa population sur fond de positionnements géostratégique et géopolitique. Pour preuve, notre confrère le monde.fr précise : « Durant la guerre froide, Washington et Paris avaient armé et soutenu Habré pour contenir le bouillant révolutionnaire libyen, le colonel Kadhafi, qui cherchait à envahir le nord du Tchad ». Comme si cela ne leur suffisait pas, et pour montrer que l’ignoble est une banalité dans leurs pratiques tant que leurs intérêts sont assurés, ces mêmes puissances ont installé le fidèle exécutant d’Hissène Nabré, Idriss Déby Itno, dont la réputation n’est plus à faire ici, à la place de ce dernier. Comble de leur cynisme et leur perversité, c’est avec les armes d’Omar Kadhafi que le régime Déby fut sauvé par la France en février 2008.
 
Au Togo par exemple, les victimes des exactions sommaires du régime de père en fils sont estimées à plus de 2000 morts. Parmi ces victimes pour lesquelles le peuple réclame justice, tant illustres qu’anonymes, Il y a le Martyr Tobias Tavio Ayao Amorin, froidement abattu par le régime dictatorial des Gnassingbé, et que le peuple togolais pleure depuis plus de 23 ans. Le même cas se retrouve dans plusieurs pays africains notamment en Centrafrique, RDC, Burundi pour ne citer que ceux-là.
 
Pour finir, nous voudrions espérer que les instances africaines ne faibliront pas devant cette dernière tentative de déstabilisation d’Hissène Habré. Elles doivent tenir bon, restées fermes afin d’offrir, au travers de ce procès, une lueur d’espoir aux Africains, épris du respect des droits humains et de la démocratie et qui croient en la capacité de l’Afrique à instaurer et pratiquer une justice digne de ce nom.
 
C’est la seule façon de démontrer que la vraie honte, ce n’est pas ce procès mais le spectacle pitoyable que nous offre le dictateur Hissène Habré.
 
La Rédaction de FSA
 
Radio Kanal K, Suisse
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé par Togo Actualité !!