Education : Un gestionnaire des systèmes éducatifs suggère d’annoncer les évaluations de fin d’année sur la base des deux trimestres effectués

0
1204

Gestionnaire des systèmes éducatifs, Ambroise Toglo  a participé à plusieurs missions de développement opérationnel des structures de formation professionnelle sur le plan national et régional portant sur : l’identification des besoins de formation, la formulation de programmes d’appui en matière de FTP, la mise en place de plans de formation, la planification des formations de formateurs, la conduite des programmes de construction des projets d’établissement. Ancien manager de centres de formation et d’école supérieure, il est certifié formateur des managers d’école. Enseignant en communication, il travaille actuellement en tant que Consultant en formation sur un Programme de la coopération financière allemande au Togo. Dans cette lettre ouverte adressée aux ministres en charge du secteur de l’éducation, il leur propose des pistes en vue de la relance des activités académiques.Lecture…

LETTRE OUVERTE AUX MINISTRES EN CHARGE DES ENSEIGNEMENTS PRIMAIRE ET SECONDAIRE (MEPS) ET DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLES (METFIP)

Messieurs les Ministres, 
Je souhaite féliciter Messieurs les Ministres en charge des enseignements primaire et secondaire, et de l’enseignement technique, de la formation de l’insertion professionnelles ainsi que vos différents services pour l’appui apporté à notre système éducatif en ces temps difficiles de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid19. 

Je viens, par la présente lettre ouverte, vous adresser ces quelques suggestions comme inputs à vos plans futurs de relance des activités dans le secteur de l’éducation et de l’enseignement technique. Au moment où la recherche est à pied d’œuvre pour trouver un vaccin à cette maladie, nous devons aussi réfléchir à des plans de relance des activités scolaires et trouver aussi des mesures afin de vivre avec. 

Mes différentes suggestions pour vous portent sur les points suivants :

1. Achever l’année scolaire par une évaluation sur la base des acquis des deux trimestres déjà effectués

Je sais combien vos services techniques ajustent et réajustent actuellement le calendrier de l’année scolaire afin qu’elle prenne toutes les couleurs sauf la blanche (année blanche). Je sais aussi combien, cela est énorme les coûts d’une année scolaire perdue pour tous les acteurs impliqués (Etat, Partenaires Techniques et Financiers, parents, élèves…). C’est pour cela que je vous suggère qu’il est urgent d’annoncer les évaluations de fin d’année sur la base des acquis des deux trimestres effectués. Les cours de soutien qui sont proposés par certains acteurs du système devraient être un atout pour les apprenants s’ils sont déjà mis en œuvre. Mais actuellement, l’année scolaire 2019- 2020 est achevée et il faut enclencher le processus d’évaluation sommative à tous les niveaux par un calendrier de rotation appropriée des flux d’apprenants répartis dans le strict respect des mesures barrières. Aucune négligence ou laxisme ne doit être tolérée. Voici quelques pistes à explorer par vos soins : 

– L’entrée dans tous les centres d’écrits pour les compositions/examens doit être conditionnée par le port obligatoire des bavettes. 

– Les écoles doivent être responsables de la propreté des locaux, de la mise à disposition des dispositifs de lavage de main et de leur utilisation obligatoire par tous les enseignants et élèves à l’entrée de l’école, à l’entrée de chaque salle de classe et toujours avant d’entrée dans une salle de classe après une sortie.

– Les compositions des classes de passage doivent être organisées classe par classe afin de disposer de places nécessaires pour la distanciation sociale et permettre un meilleur encadrement des élèves concernés. 

– Les recréations et les garderies doivent être interdites. Pour cela, l’organisation des épreuves doit tenir compte de ces interdictions afin d’éviter de longs temps d’attente entre deux épreuves. Les parents doivent être sensibilisés à prévoir un encart ou un casse-croute, une solution/un gel hydro alcoolique pour leurs enfants et être aussi disposés à récupérer leurs enfants aussitôt à la fin de l’épreuve. Aucun enfant ne doit trainer dans la cour de l’école après une épreuve au risque de le voir jouer avec un autre camarade. 

– Chaque école, devant accueillir des élèves pour les compositions et examens, doit mettre en place un dispositif de « marche en avant » afin d’éviter les contacts ponctuels entre élèves. La marche en avant doit être également appliquée à l’intérieur de chaque salle de composition/examen par une ergonomie et une disposition appropriées des tables-bancs. 

– Une police d’examen simplifiée doit être communiquée aux élèves et parents d’élèves afin que chaque élève dispose de son outil de travail personnel et ainsi interdire le partage des outils/instruments de travail pendant les épreuves. 

2. Encourager les écoles à innover dans l’application des mesures barrières 

Il n’est plus un secret pour personne que l’application des mesures barrières est une réponse efficace pour rompre la chaine de contamination. La réouverture certaine des écoles dans les semaines à venir doit être bien organisée par une forte implication de l’administration des écoles à prendre au sérieux l’application des mesures barrières. Je vous prie d’encourager les écoles à innover, dès la prochaine rentrée scolaire, sur toute la chaîne des mesures préconisées : 
– La fabrication des dispositifs de lavage de mains en s’appuyant sur le génie et la créativité des élèves des filières de construction métallique, de l’électronique, de la plomberie sanitaire (pour les écoles techniques) … Une association de plusieurs de ces filières permettra de voir éclore des dispositifs de lavage de main, faits-école et dont l’entretien et la maintenance pourront être assurés au sein du centre. L’innovation apportée par un centre qui crée un dispositif de lavage de main sans contact avec la machine doit être félicitée et encouragée par vos services. 

– La fabrication des bavettes par les filières de CAP Couture (Arts-Ménagers) sera un exercice et une pratique utile au cours de la formation.- La fabrication du savon liquide, qui est une activité simple et économique, doit être instaurée au sein des centres afin que les centres disposent d’une quantité suffisante de savon pour alimenter les dispositifs de lavage de mains. 

3. Intégration progressive des TICE dans l’enseignement dès la rentrée prochaine 

La fermeture des écoles due à la Covid19 nous a montré la place importante que nous devons accorder aux technologies de l’information et de la communication de l’éducation (TICE) dans les curricula de formation depuis les cours primaires. Je connais les initiatives et l’effort de l’Etat en la matière. L’environnement numérique de travail (ENT) n’est qu’une singulière illustration par rapport au nombre de centres couverts. 

Je vous prie d’explorer également les solutions innovantes développées par les compatriotes togolais en matière des TICE et qui répondent à nos réalités sans ignorer les autres nombreuses solutions qui existent sur le plan régional, continental voire mondial.

Il est important qu’un axe stratégique prioritaire soit défini aux TICE dans les prochains plans sectoriels de l’éducation tout en prenant en compte les différents types d’usage des TICE dans le système. On peut s’inspirer des orientations données par les chercheurs Thierry Karsenti et Salomon Tchameni Ngamo (Université de Montréal, 2009) résumant les différents niveaux plausibles d’intégration pédagogique des TICE : 

– Enseigner les TICE comme discipline- Amener les élèves à s’approprier les TICE- Enseigner les autres disciplines avec les TICE- Amener les élèves à acquérir différentes compétences avec les TICE. 

4. Accompagner les écoles dans l’élaboration des plans stratégiques de développement pour la relance de la prochaine année scolaire

Il importe que les écoles (publiques et privées) tirent aussi les leçons de cette crise sanitaire en se projetant dans l’avenir avec une vision clairement définie autour de leurs missions premières d’enseignement et de formation. 

Je souhaite que les ministères accompagnent les écoles et centres de formation dans cette démarche d’élaboration des projets d’école ou des plans de développement en créant la capacité à répondre à la demande de l’économie locale ou des collectivités territoriales. Les organisations professionnelles doivent se sentir intéressées par les projets éducatifs des écoles et soutenir leurs actions. Pour y arriver, il va falloir une réelle volonté politique qui amènera les organisations professionnelles à s’inscrire dans cette vision. 

5. Soutenir les écoles privées dans leur rôle d’accompagnement de l’Etat en matière de l’enseignement et de la formation

Cette crise sanitaire nous a permis de constater encore combien les structures privées de formation qui accompagnent l’Etat dans la formation des citoyens connaissaient de réelles difficultés d’autonomie financière. On peut affirmer sans se tromper que les seules recettes sur lesquelles les écoles privées fonctionnent restent les frais de scolarité qui ne sont mêmes pas totalement souvent récupérés auprès des parents et tuteurs des élèves. Cette situation fait que de nombreux fondateurs d’écoles ne sont pas souvent en mesure de payer à temps voire de payer totalement tous  les salaires et honoraires des enseignants au cours d’une année scolaire. A ceci aussi, il faut ajouter la malhonnêteté de certains promoteurs d’école qui prennent les enseignants comme des escabeaux de leur réussite.

Il est important de considérer la précarité dans laquelle de nombreuses familles d’enseignants sont actuellement plongées. En considérant le rôle important que joue les écoles privées dans le pays, je vous prie de plaider auprès du gouvernement d’une subvention de l’Etat pour les écoles privées à partir de la rentrée prochaine. Plusieurs mécanismes peuvent être envisagés :

– La mise à disposition des écoles privées d’un quota d’enseignants fonctionnaires.- La prise en charge des frais de scolarité des élèves ayant souscrit préalablement à un guichet de financement de la formation. – La réduction, voire la suppression de certains impôts et taxes pour les écoles. 

En espérant que, malgré vos lourdes charges, il vous sera possible de voir en ces lignes des contributions pour enrichir vos plans de relance des activités scolaires dans les jours à venir, je vous prie d’agréer, Messieurs les Ministres, l’expression de ma haute considération et de mes sentiments déférents et dévoués.

TOGO SCOOP INFO 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 1