Effondrement de l’empire CECO BTP : Les employés en grève


ceco_group


© togoactualite – Un nouveau coup dur pour la société CECO BTP, une société spécialisée dans la construction routière et ferroviaire, du Directeur Constantin Amouzou. Après ses difficultés sur le terrain qui ne lui permettent pas de respecter les délais contractuels, ce sont les employés de cette société qui sont en train de lui porter une estocade.
 
Ce lundi matin, les employés de cette société ont observé un mouvement de grève devant les bureaux de la société à Cacavéli, banlieue nord de Lomé. Ces employés ont refusé de regagner leur poste. La raison de ce mécontentement est que depuis 4 mois ils ne sont plus payés.
 
Le porte-parole des employés M. Amenouvor Komi explique la situation : « Nos enfants vont aller à l’école. Mais on n’a pas trouvé l’argent pour leur payer ce dont ils ont besoin et pourtant nous nous disons travailleurs. Vous connaissez notre travail. Parfois on fait trois voire quatre jours sur les chantiers avant de rentrer voir nos famille malgré tous ses efforts nous ne sommes pas payés et personne ne nous dit rien. Nous sommes prêts à rester ici le temps qu’il faut pour être satisfaits », qui dénonce également les mauvais traitements dont ils sont parfois l’objet sur les lieux de travail.
 
Créée en 2004, la société CECO BTP employait 4000 personnes. Il y a quelques années, la société était en situation de presque monopôle dans son secteur d’activité car elle raflait tous les marchés. Mais ces derniers temps, les donnes ont changé, la société traverse une mauvaise passe. Cette décente aux enfers de CECO serait dû à une histoire de femme entre le directeur et un ministre du gouvernement de Faure Gnassingbé. Et pour punir M. Constantin Amouzou a refusé le décaissement des fonds. Conséquence, la société est à bout de souffle et elle se répercute sur l’exécution des chantiers qui sont abandonnés des mois par des ouvriers. Une situation qui d’ailleurs a été l’objet d’une interpellation.
 
lomévi (www.togoactualite.com)