Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Élections locales sans réformes : L’ANC crie haro sur le gouvernement

Élections locales sans réformes : L’ANC crie haro sur le gouvernement

- Advertisement -

Patrick Lawson


L’Alliance nationale pour le changement (ANC) a vivement protesté contre « le fait que le gouvernement annonce une fois encore des élections sans les réformes politiques et électorales, que l’ensemble des populations togolaises appellent de leurs vœux comme préalables à toute nouvelle élection au Togo ».
 
Le ministre de l’administration territoriale a entamé depuis quelques jours, des consultations avec les partis politiques, dans le cadre de la tenue de ces élections locales dont la date n’a pas encore été fixée. Parmi les formations politiques consultées, figure l’ANC de Jean Pierre Fabre.
 
Dans un communiqué rendu public, « l’ANC exprime, conséquemment, sa réprobation de la persistance du régime RPT/UNIR à conduire les processus électoraux dans notre pays en passant délibérément sous silence la question primordiale des réformes prévues de longue date par l’APG (depuis août 2006) et reprises entièrement par la feuille de route de la Cédéao du 31 juillet 2018, ainsi que les décisions du Comité de suivi du 23 septembre 2018, concernant notamment la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ».
 
« Dans l’intérêt de la cohésion nationale et de la paix », poursuit le communiqué signé de Patrick Lawson, l’ANC « demande instamment au gouvernement, de traduire dans les faits la volonté exprimée par le Premier Ministre quant à l’adoption des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales en attente, et d’engager sans tarder, une initiative courageuse en vue de leur mise en œuvre effective ».
 
Le 26 février dernier, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), parti politique également consulté, avait invité le chef de l’État Faure Gnassingbé à « faire surseoir » le processus enclenché pour la tenue de ces locales.
Rappelons qu’au Togo, les dernières élections locales remontent à 1985. Les villes sont administrées par des présidents de délégation spéciale, nommés par le président de la République. L’opposition togolaise a appelé à plusieurs reprises, à la tenue de ces élections locales. FIN

 
source : savoir news
 
Edem Etonam EKUE
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

67 − = 63

LES + LUS

Présidentielle 2020 : L’ANC de Jean-Pierre Fabre dit à la CEDEAO et l’ONU ce qu’elle pense de leur gestion de la crise togolaise depuis...

Une délégation de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) a conféré lundi 11 novembre 2019, avec la...

Renonciation à la nationalité togolaise : Les raisons profondes d’un phénomène devenu banal

photo@face Afrique Cinq cents (500) Togolais autorisés à perdre leur nationalité togolaise. C’est l’un des sujets sur lesquels a...

Tarification des services de la Police nationale La LCT dénonce un acharnement fiscal

Dans un arrêté ministériel en date du 04 novembre 2019, le ministre de l’Economie et des Finances, Sani...

Présidentielle de 2020 : Le plan B d’UNIR au cas où Faure Gnassingbe déclinait l’offre de candidature

Invité dimanche 10 novembre 2019 dans une émission sur radio Pyramide Fm, l'ex-ministre Charles Kondi Agba, l'actuel...

Présidentielle 2020 au Togo : Des émissaires de la CEDEAO et l’ONU à Lomé pour s’assurer du bon déroulement du processus

Ibn Mohamled CHAMBAS La Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Organisation des...