Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Élections Présidentielles Illégales, Donc Résultats Illégaux : Dix candidats trompent le Peuple...

Élections Présidentielles Illégales, Donc Résultats Illégaux : Dix candidats trompent le Peuple togolais !

- Advertisement -

Communiqué conjoint du 11 janvier 2020 adressé au peuple togolais

Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et

Collectif pour la Vérité des Urnes – Togo – Diaspora (CVU-Togo-Diaspora)

Contact : info@cvu-togo-diaspora.org qui transmettra

Le Réseau de Coordination de la Diaspora togolaise indépendante (RCDTI) et le Collectif pour la Vérité des Urnes Togo-Diaspora (CVU-TOGO-DIASPORA) souhaitent leurs meilleurs vœux à chaque Togolaise et à chaque Togolais.

L’année 2020 n’apportera pas la démocratie fondée sur la vérité des urnes à la majorité du Peuple togolais car le processus électoral unilatéral imposé par Faure Gnassingbé ne se déroule pas dans la légalité.

Pourtant, toute alternative politique démocratique crédible doit s’opérer dans la légalité pour être crédible et fondatrice d’une société de confiance !

1. Illégalité du Processus Électoral au Togo

L’année électorale 2020 commence mal pour le Peuple togolais. Sur une vingtaine de candidats, certains n’ont pas pu fournir la caution fixée à 20 millions de francs CFA (environ 30 500 euros) et ont été éliminés d’office. D’autres pour avoir par le passé travaillé avec le système RPT/UNIR, ont choisi de s’abstenir notamment le Comité d’action pour le renouveau (CAR), de l’ex-Premier ministre Me Yaovi Agboyibo ou l’Union des Forces du Changement (UFC) de M. Gilchrist Olympio, fils du premier Président Sylvanus Olympio assassiné le 13 janvier 1963. Mais, 10 candidats 1 à l’élection présidentielle de la contre-vérité des urnes ont été enregistrés par ladite Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Celle-ci en toute non indépendance, sur la base de la non-séparation des pouvoirs institutionnalisée par Faure Gnassingbé et son système RPT/UNIR avec l’article 154 du Code électoral, se contente de transmettre les dossiers au Ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales pour le premier tour de la censure. Suite à cela, les « dossiers-rescapés » seront transmis à la non-moins illégale Cour Constitutionnelle. En effet, cette Cour constitutionnelle est un non-lieu juridique, ce qui vicie toute la procédure électorale. Le processus de l’élection présidentielle est donc vicié juridiquement.

Quel que soit le résultat de cette élection présidentielle, elle sera entachée d’un vice de forme et d’un vice de procédure institutionalisés par le pouvoir en place.

2. Dix candidats décident d’aller à des élections de la contre-vérité des urnes au Togo

Le travestissement de la démocratie et l’illégalité des actes politiques du pouvoir RPT/UNIR n’étonne plus personne au Togo. Le système mis en place repose sur le maquillage des défaites électorales en victoires de la contre-vérité des urnes, systématiquement avalisées par une grande partie de la communauté internationale. Mais il y a lieu de s’interroger sur le fait que dix (10) candidats, sains d’esprit et de corps, aient pu décider en leur « âme et conscience » et en toute connaissance de cause, de participer à ces élections de la contre-vérité des urnes, après 27 dialogues infructueux et sans le moindre succès pour obtenir la transparence des processus électoraux.

Est-ce que pour eux, la priorité consistant à gagner de l’argent en allant à ces élections de légitimation du système en place est plus importante que la vérité des urnes, seule garante de la démocratie ?

Est-ce que la priorité accordée à la fausse confrontation électorale est plus importante que la vérité des urnes ? Vraisemblablement ! Le processus électoral vicié, consiste en effet à faire croire au Peuple togolais que la présence de plusieurs candidats serait un signe de vitalité démocratique. En réalité c’est la paix des cimetières qui triomphe et l’enterrement de la démocratie qui se perpétue. Celle-ci est assortie du triste spectacle des palabres stériles lors des interminables et prévisibles contestations de la phase post-électorale, avec une Cour Constitutionnelle qui ne dit jamais le droit, et un pouvoir trop heureux de s’en tirer à bon compte, en distribuant des faveurs et en intégrant ceux qui ont contribué à avaliser le processus à une démocratie conviviale du partage du gâteau et du pouvoir.

Mais la priorité de ces fossoyeurs de la démocratie peut-elle se confondre avec celle de la majorité du peuple togolais ? La réponse est assurément non ! Mais quelle est la priorité collective du Peuple togolais ? La Paix dans l’impunité et la contre-vérité des urnes ? Pour le moment, hélas, c’est vers cela que ce Peuple tendrait en acceptant de suivre les 10 candidats comme des moutons de Panurge. Aussi la question est de savoir si chaque Togolais et chaque Togolaise pris individuellement accepte d’être mené à des élections de contre-vérités des urnes comme un mouton ?

A moins que le peuple togolais ne décide une nouvelle fois de réagir et de recourir à la désobéissance civile.

3. Le candidat dit « unique » de Mgr Lpodzro n’est pas le candidat commun du peuple togolais

Est-ce que Monseigneur Kpodzro, un citoyen togolais qui use de son influence d’ancien archevêque catholique et, croyant en sa foi en un candidat unique, ne vient pas d’engager le Togo dans une impasse ? Assurément, puisqu’en guise de candidat unique, ce sont au moins 9 candidats qui croient qu’un second tour permettra au candidat présent à un hypothétique deuxième tour de battre Faure Gnassingbé, le candidat « naturel » de la contre-vérité des urnes au Togo.

Est-ce que la naïveté d’une partie du Peuple togolais sur l’avènement d’un candidat providentiel n’a pas empêché plusieurs citoyens et citoyennes y compris dans la Diaspora de voir clair dans le jeu de division de l’opposition orchestré avec brio par Faure Gnassingbé ?

Est-ce que le Peuple togolais aveuglé par les frustrations, le poids des 53 ans du système RPT/UNIR et surtout sa propre inconsistance devant l’attrait de l’argent, n’est pas aveuglé par l’erreur de parallaxe qui consiste à abdiquer son droit à choisir un Togo démocratique étayé par la vérité des urnes, en laissant ceux qui ont une expérience reconnue en matière d’abus de pouvoir et des droits agir à leur guise et façonner, élection après élection, un Togo non-démocratique.

4. RPT/UNIR a metamorphosé l’opposition effective devenue une opposition alimentaire

Il convient de rappeler l’état du contexte politique au Togo à la veille de l’élection présidentielle, avec l’implosion de la Coalition des 14 partis (C14 devenue C5), la division du Parti National Panafricain (PNP) qui expulse ses propres militants au motif présumé du non-respect de la démocratie interne), l’irruption impromptue sur la scène politique de candidats indépendants et/ou centristes, de certains candidats strictement inconnus, qui en réalité ne cherchent qu’à se positionner dans l’espoir d’obtenir pour service rendu, un poste lors de l’éventuel 4e mandat présidentiel de Faure Gnassingbé. Il faut y rajouter une partie des corps constitués notamment une partie de l’armée clairement non républicaine mais aussi les lobbies blancs et noirs, internes comme externes, qui ne sont pas prêts à renoncer à la manne financière officielle ou officieuse, offerte par les tenants du pouvoir ?

Le Peuple togolais doit refuser d’être conduit à des élections de la contre-vérité des urnes comme un troupeau de moutons. Une partie non consciente et peu vigilante du Peuple togolais y compris dans la Diaspora doit comprendre qu’une opposition alimentaire qui se résume à 10 candidats à l’élection présidentielle, le trompe. Notamment en versant dans le travers de campagnes électorales dignes de suprématistes noirs, ou alors de populistes-menteurs, voire d’acheteurs de conscience par la distribution immédiate de quelques sacs de riz « Faure », de bons d’essence pour les Taxi-motos (Zémidjans), et les multiples billets de banques qui n’arrivent au destinataire qu’après de substantielles ponctions opérées par les intermédiaires les plus zélés et les mieux placés au sein du pouvoir RPT/UNIR.

Il importe donc de dénoncer cette situation malsaine en expliquant comment les acteurs au pouvoir, acquis par la force et le sang, organisent en amont, pendant et en aval, la continuité du système RPT/UNIR.

Les modalités du renouvellement au pouvoir d’un système autocratique ésotérique-militaro-civil reposent sur sa capacité à métamorphoser les opposants en légitimateurs du système. Aussi, il faut être clair avec le Peuple togolais y compris sa Diaspora non alignée sur Faure Gnassingbé et son système. Le Peuple togolais ne peut être complice de cette métamorphose programmée avec 10 candidats acceptant d’aller, en toute connaissance de cause, à des élections dont ils savent que seule la contrevérité des urnes triomphera.

Il est utile de rappeler également qu’à moins de deux mois de l’élection présidentielle, aucun des dix candidats retenus préalablement à l’écrémage final de la Cour Constitutionnelle, n’a été capable de présenter et de mettre en débat devant les citoyens togolais, la moindre esquisse de vision politique pour l’avenir du Togo ! Encore moins l’esquisse d’un projet de société commun et d’un programme politique crédible !

5. Déjouer l’esprit d’égarement qui hypnotise le peuple togolais

RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA demandent au Peuple togolais de ne pas tomber dans ce piège en évitant de se laisser hypnotiser par un esprit d’égarement fondé sur la feinte, l’hypocrisie, l’illusion, le mensonge et en définitive, l’imposture. Le courage, l’organisation et un leadership patriotique et décentralisé sont à mettre en place 3.

Aussi et en conséquence, nous, RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA et toutes les forces travaillant à la refondation d’un Togo démocratique :

# Insistons auprès du Peuple togolais de ne plus s’apprêter à venir se plaindre lorsque la contre-vérité des urnes aura sévi lors des annonces unilatérales des résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle illégale ; cela suppose donc la suspension et le report du processus électoral en cours ;

# Rappelons que l’avenir du Togo passe en premier lieu par la construction inclusive d’un projet de société commun sur une base inclusive, suivie du choix d’une candidature commune soutenue par une équipe non populiste et compétente, puis une transition où Faure Gnassingbé ne peut encore être le faux-arbitre d’une démocratie de la contre-vérité des urnes ;

# Interpellons chacun des citoyens togolais y compris dans la Diaspora sur le fait qu’en politique, la séparation des pouvoirs et des compétences entre les institutions religieuses qui relèvent en principe de la sphère spirituelle, et le pouvoir politique qui relève en principe de la sphère temporelle, est une condition indispensable pour l’avènement d’une démocratie fondée sur la vérité des urnes ; et à ce titre, suggérons de ne pas suivre comme des moutons les dix candidats qui ont choisi de les conduire dans une impasse électorale, voire ensuite dans des contestations sanglantes qui ne manqueront pas, suite aux annonces de la contre-vérité des urnes qui seront formulées par l’illégale Cour Constitutionnelle ;

# Interpelons chaque citoyen et citoyenne sur le fait que le candidat unique de Mgr Kpodzro et son comité des « sages » – tous des ex-zélés ayant exercé des fonctions au sein du système RPT/UNIR et adeptes de l’impunité 4 – ne peut être considéré comme étant le candidat du Peuple togolais, encore moins le candidat d’une Diaspora togolaise plurielle et indépendante ;

# Invitons dans l’urgence chaque citoyen togolais, partout où il ou elle se trouve, de ne pas exclure l’option de rétablir un rapport de force pacifique par la désobéissance civile mais aussi par des actions simultanées d’insurrections populaires pour rejeter cette élection présidentielle, son processus électoral illégal, vicié tant dans sa forme juridique que sur le fond afin d’ouvrir au Peuple togolais, la voie à une démocratie de la vérité des urnes. La raison première n’est pas d’interdire le 4e mandat de Faure Gnassingbé, ce qui a été promu par quelques apprentis-sorciers de la politique politicienne, mais de rejeter tout un système illicite, notamment la mise en œuvre d’un processus électoral illégal, vicié tant dans sa forme juridique que sur le fond, afin de pouvoir offrir une démocratie de la vérité des urnes au Peuple togolais;

# Demandons, expressément à la partie du Peuple togolais qui a pris conscience du fait que le processus électoral unilatéral mis en place par Faure Gnassingbé et ses appuis nationaux, internationaux, ésotériques et militaires, de rejeter cette élection, ou à défaut de s’abstenir massivement en ne votant pour aucun des candidats, en ciblant tout particulièrement ceux responsables et légitimant l’impunité ou ceux qui organisent le rassemblement populiste autour de tous ceux qui, sous-couvert d’une grande expérience de l’impunité, veulent placer à la tête du Togo, un candidat légitimateur du système de la contre-vérité des urnes, à savoir Faure Gnassingbé, celui-là même qui a optimisé l’impunité.

# Conseillons au Peuple togolais, de penser à un plan B qui ne peut être celui d’une élection présidentielle illégale, surtout que la victoire unilatérale de Faure Gnassingbé au premier tour n’est plus une hypothèse, mais une certitude qui conduira les perdants à verser des larmes de crocodile… Ce plan B, qui repose sur un rapport de force de sursaut du Peuple togolais indépendant et conscient. Il s’agit d’exiger son droit à l’autodétermination de l’avenir du Togo, ce en toute légalité et sans unilatéralisme du RPT/UNIR. Aide-toi, le Ciel t’aidera! Encore faut-il que le Peuple togolais, dans sa grande majorité, ne choisisse pas comme priorité, l’argent, l’argent et encore l’argent d’abord, mais la vérité, la liberté, l’organisation et la démocratie de la vérité des urnes ! A défaut, la victoire programmée de Faure Gnassingbé se mesurera à l’aune du niveau de co-responsabilité du Peuple togolais.

Mais si ce Peuple togolais n’est pas prêt et ne veut pas de plan B, cela n’empêchera pas la RCDTI et le CVU-TOGO-DIASPORA ainsi que tout mouvement citoyen ou politique de reconquête de la liberté, de la souveraineté et du respect des droits, d’offrir, tôt ou tard au Peuple togolais conscient et aux amis de ce Peuple :

# Un projet de société commun ;

# Une conférence inclusive sans Faure Gnassingbé ;

# Un projet de gouvernement alternatif à celui du pouvoir en place ;

# Une transition politique avec tous les représentants indépendants de Faure Gnassingbé aux plans financier, ésotérique et militaire.

Le 11 janvier 2020.

La Direction du :

Réseau de Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) et du Collectif pour la Vérité des Urnes-Diaspora Togo (CVU-TOGO-DIASPORA)

Comité de Rédaction RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA :

Dr. Yves Ekoué AMAÏZO
Jean-Pierre Akoété BALIKPO
Dr. Ernesto D’ALMEIDA
Mathieu D’ALMEIDA
Koffi DEKU
François FABREGAT
Apelete Félix KODJO
Antoine Koffi OKOUTA
Dr. Antoine RANDOLPH

Contact et Coordination : info@cvu-togo-diaspora.org et rcdti@cvu-togo-diaspora.org

Note : Toutes les personnalités ou associations qui souhaitent être signataires des textes de RCDTI et CVU-TOGO-DIASPORA peuvent le faire en écrivant par courrier électronique à l’adresse ci-dessous. Ils ou elles auront l’occasion de participer à l’une ou l’autre des téléconférences fondant notre démocratie participative et proposer des solutions dans le cadre du projet commun de société pour l’avenir du Togo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 1

LES + LUS

Un candidat président dans la confusion de rôle

Après avoir accepté en « toute humilité » d'être candidat pour un 4ème mandat à la tête...

Togo : Accident de la circulation à Kara. Des morts et des blessés.

Les habitants de Kara (420km de Lomé) sont sous le choc depuis mercredi dernier. Pour cause, la...

Togo, Présidentielle 2020 : Refus de la mission d’observation électorale au CEJP, le Pouvoir humilie Mgr Nicodème Barrigah

Extrait de La Une de Fraternité No.344 du 22 janvier 2020 L’Organisation de la société civile...

Togo, Présidentielle 2020 : Les Vérités d’une commerçante à Faure Gnassingbé

Illustration/ Une fumeuse et revendeuse de poisson devant son étal au marché à Lomé | Photo : TogoTopNews

Togo : Kodjo Agbeyome, Un programme politique qui va surprendre…

Caricature (Archives) : Donisen Donald Agbéyomé KODJO, candidat inspiré ne cesse de surprendre les togolais dans...