Encore des élèves dans les rues à Lomé : Le lycée de Tokoin-Est donne le ton

0
675

eleves_en_greve


Depuis quelques jours, des informations font état de ce que les élèves battent le pavé dans certaines villes de l’intérieur du pays pour réclamer les cours qui ne sont plus dispensés convenablement à cause des grèves à répétition des enseignants.
 
Cette vague de mécontentement a atteint Lomé ce mercredi. Les élèves du Lycée de Tokoin-Est sis à Nukafu à Lomé, sortis nombreux ce jour aux environs de 9 heures 30, ont commencé par déloger leurs camarades d’autres établissements scolaires, a constaté l’Agence de presse Afreepress.
 
Leur première cible est le collège Wuiti situé à quelques encablures du lycée de Tokoin. Sous le chaud soleil, criant à tue-tête, ces élèves visiblement pas contents ont réussi à déloger leurs camarades sans grands efforts.
 
Certains élèves interrogés ont expliqué la situation. « Depuis la semaine dernière, nous allons au lycée sans faire de cours. C’est seulement lundi et mardi de la semaine dernière que nous avons travaillé un peu. Depuis mercredi dernier, nous ne faisons que bavarder en classe », a laissé entendre un élève de la classe de 3ème.
 
Un autre encore, beaucoup plus jeune et qui ne maîtrise pas tellement ce qu’il se passe, confirme quand même que les cours sont faits à compte-goutte.
 
Pour Antoine, élève au collège Wuiti, les choses ne sont pas les mêmes. Selon lui, aucun cours n’est raté jusqu’à présent. « Nous étions d’ailleurs en train de faire l’ECM quand ils sont venus nous sortir des classes ».
 
La deuxième cible est l’Institut technique Nouvelle génération (ITNOGEN), où ils ont également sorti leurs camarades. « Ils lancent des pierres, j’ai eu très peu et je n’ai pas voulu sortir de la classe. Mais l’un d’entre eux m’a frappée avec le bâton qu’il tenait », a confié Zita, une élève de la classe de 3ème dans ce complexe scolaire privé.
 
Après le collège Wuiti et ITNOGEN, le mouvement de ces élèves mécontents s’est ébranlé dans les rues environnantes. Selon certains d’entre eux, ils prennent la direction des deux (2) lycées de Tokoin.
 
Pour rappel, quatre (4) syndicats d’enseignants ont lancé pour la énième fois un mot d’ordre de grèvé de 72 heures à compter de ce mercredi.
 
Bernadette A.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 80 = 87