photo  | illustration
photo | illustration


© togoactualite – Malgré la mise en place d’un Groupe de travail sur les problèmes de l’éducation nationale par le Premier ministre Sélom Klassou, les enseignants togolais ne décolèrent pas. Ils franchissent une nouvelle étape dans leurs revendications.
 
C’est cemercredi que devrait débuter les travaux de ce Groupe de travail. C’est également la date choisie par les enseignants pour imprimer une nouvelle orientation à leurs revendications questions de mettre plus la pression sur les négociateurs, négociations auxquelles ils ne participent pas. C’est ainsi selon le nouveau mot d’ordre de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET), les enseignants devraient observer un sit-in devant les locaux des travaux tout en rouge ou arborer un brassard rouge signe de colère. La manifestation devra durer de 7 h à 11h.
 
Après ce sit-in, les 30 et 31 janvier prochain, si les revendications des enseignants ne sont pas satisfaites, ils observeront de nouveau une grève avec l’application du nota bene les cours seront considérés comme faits même dans le primaire. Une mesure qui fait souvent sortir les élèves dans les rues.
 
Depuis plusieurs semaines, les écoles togolaises sont perturbées par des grèves à répétitions alors que la rentrée avait été retardée de deux semaines pour cause d’organisation du sommet sur la sécurité maritime. Notons que c’est dans l’indifférence des parents que ces perturbations sont observées.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

83 − = 77