Entreprise de décapitation de la dynamique Kpodzro : Après Agbéyomé, d’autres personnes dans le viseur des sécurocrates de Faure Gnassingbé

0
2562

S’il y a une force politique qui donne des sueurs froides au régime de Faure Gnassingbé après son nouveau hold-up électoral, c’est bien la dynamique Kpodzro. Depuis quelque temps, une entreprise de décapitation de cette dynamique a été ficelée et mise en branle. Il s’agit bien évidemment de mettre le grappin sur les responsables de cette force politique qui continue de clamer la victoire de Dr Agbéyomé Kodjo. Déjà ce dernier est dans la ligne de mire. Son arrestation déjà programmée. Mais à part lui, plusieurs membres de ses équipes sont aussi dans le viseur des sécurocrates de Faure Gnassingbé. Beaucoup craignent d’ailleurs des représailles sur leurs proches.

Malgré tous les avertissements et les menaces proférés à leur encontre, les membres de la dynamique ne désarment pas. Ils sont dans leur logique de la résistance à ce régime avec à leur tête le prélat lui-même et son candidat ayant participé à la présidentielle de 2020.

En effet, après l’élection présidentielle, dont les résultats proclamés par la CENI et confirmés par la Cour Constitutionnelle ont donné Faure vainqueur, pour un quatrième mandat, à plus de 70 % des voix, les Togolais dénoncent de multiples fraudes qui ont marqué cette élection, qu’ils qualifient de mascarade électorale, en pointant du doigt des falsifications de résultats, des bourrages d’urnes et des inversions de résultats. Le candidat de la dynamique Kpodzro arrivé en deuxième position avec 19,36 % des voix, selon les résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle, crie au vol de sa victoire et appelle la population à « défendre la vérité des urnes ». Et depuis, des actions sont menées sur le terrain et sur le plan diplomatique pour appeler à la vérité des urnes et se faire restituer sa victoire qui, dit-il, a été volée par le régime cinquantenaire de Faure Gnassingbé. Agbéyomé, après s’être autoproclamé Président de la République, a nommé son Premier ministre et est en train de former son gouvernement.

Malgré les intimidations, les menaces de certains cadres du régime RPT-UNIR et du ministre de la sécurité, Yark Damehame, les membres de la dynamique Kpodzro sont prêts à aller jusqu’au bout de leur combat. Le RPT-UNIR, comme à son habitude, tente par tous les moyens d’éteindre cette détermination des membres de la dynamique Kpodzro pour la vérité des urnes. Pas plus que le mardi dernier, le président du MPDD a reçu une assignation de la part du procureur de la République et une convocation pour le mercredi à l’Assemblée nationale en vue d’être auditionné pour la levée de son immunité parlementaire.

 Tout ceci rentre dans le cadre d’un vaste plan d’arrestation et même d’élimination physique de certains membres de cette dynamique. Selon les informations de sources précises, certains membres de l’équipe d’Agbéyomé sont également inquiétés. Par exemple ceux qui ont aidé à la confection des visuels et gadgets de campagne du candidat sont permanemment menacés de représailles. Même si pour l’heure, c’est un semblant de sérénité qui règne dans leur rang, il y a de quoi s’inquiéter pour cette entreprise machiavélique.

C’est le lieu d’attirer l’attention des représentations diplomatiques et des forces vives du pays sur le nouveau coup que préparent Faure Gnassingbé et ses apparatchiks. Depuis quelques temps, certains membres de l’équipe d’Agbéyomé Kodjo nr dorment plus chez eux et sont presque dans le maquis. Leur seul tort est d’avoir choisi de combattre la dictature de Faure Gnassingbé. Mais malgré tout, ces messieurs et dames restent convaincus de leur combat. « C’est une chimère de plus du régime. De l’intimidation. C’est une manœuvre de plus pour nous museler. Agbéyomé Kodjo reste imperturbable. Nous irons jusqu’au bout », a déclaré Mme Essénam Bessan, membre du Mouvement Patriotique pour le Développement et la Démocratie, contactée par nos confrères de Jeune Afrique.

Les membres de sa cellule de communication par exemple sont dans le viseur des sécurocrates du régime. Nul n’ignore sans doute le rôle important joué par cette cellule pendant la campagne et surtout le travail de veille et de résistance qu’elle abat pour l’avènement de la vérité des urnes. Contacté par notre Rédaction, un des membres de cette cellule nous a décrit l’état de peur permanente dans laquelle il vit depuis qu’il a eu vent de source sûre du projet de décapitation de cette cellule par l’arrestation des membres influents.

P.C.

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 89 = 95