Eric Dupuy assène un coup à la codification de la taxe d’habitation, telle que proposée par l’OTR


eric_dupuy_ans


Le sujet qui fait couler beaucoup d’encre au Togo ces derniers jours est l’entrée en vigueur de la taxe d’habitation instituée par l’Office togolais es recettes (OTR). Contrairement à Gerry Taama, président du Nouvel engagement togolais (NET, opposition) qui conteste à l’office le droit de prélever cette taxe qui pour lui, relèverait des prérogatives des mairies encore inexistantes au Togo, les responsables de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) n’abordent pas la question sur ce plan.
 
Intervenant dans sur une émission interactive organisée par une radio locale ce mardi, Eric Dupuy, Secrétaire national de l’ANC, estime que ce projet de l’OTR « fait la part belle à ceux qui ont beaucoup d’argent au Togo, notamment ceux qui entourent le pouvoir en place », au détriment de la majorité de la population qui ne vit pas dans le confort.
 
« Ce qui me surprend dans le projet de l’OTR, c’est la codification des taxes. On a l’impression que c’est la masse qui est pressurée au lieu que cela soit établi sur toute la population en fonction du cadre de vie. Normalement, la taxe d’habitation est calculée en fonction de la valeur locative du bien, c’est-à-dire qu’on prend en compte la surface habitable, le confort et c’est tout cela qui détermine une valeur appliquée à la structure du cadre de vie », a-t-il relevé.
 
Pour l’adjudant de Jean-Pierre Fabre, cette taxe, pour qu’elle soit acceptable par toutes les populations, doit être « juste » et doit refléter une « équité sociale ».
 
« Si le recensement général de la population et de l’habitat avait été bien fait, le gouvernement devait être informé de tout ceci », a-t-il ajouté tout en demandant aux autorités togolaises, notamment le chef de l’Etat, les présidents des institutions de la République, les ministres et autres de déclarer leurs biens.
 
Telli K.
 
source : afreepress