Exit Hollande, salut l’Homme d’État!


hollande_francois


Beaucoup de gens, parmi eux des Africains – paradoxe des paradoxes – blâment François Hollande pour le « président minable et impopulaire » qu’il a été durant son quinquennat. La réalité que ces joyeux pourfendeurs feignent de ne pas savoir, c’est qu’une démocratie est plus difficile a diriger que ne l’est une dictature.
Le président français François Hollande renonce à se présenter à sa propre succession. Un geste courageux qui mérite le respect pour l’homme | Photo : AN
Le président français François Hollande renonce à se présenter à sa propre succession. Un geste courageux qui mérite le respect pour l’homme | Photo : AN
 
Si les Français peuvent se prévaloir de bonnes raisons d’être très critiques de leur président, les Africains sont quant à eux très mal placés pour se porter en juges implacables contre un homme qui vient de démontrer sa grandeur d’esprit, en enseignant a son peuple et au reste du monde – L’Afrique en premier – que lorsqu’on est à la tête d’une nation entière et qu’à l’heure du bilan d’étape le résultat est piètre, au point de mettre en danger l’existence même de ladite nation, la sagesse, l’intelligence et le bon sens exigent que ce leader s’éclipse et cède sa place.
 
François Hollande confirme par sa décision qu’il était « un président normal, qui sait s’arrêter ». Au fil des ans, les Français vont commencer à le regretter. Non seulement que sa sortie l’absout, il va rentrer dans l’histoire par son humilité.
 
S’il est, sur la planète Terre, un continent ou la décision de François Hollande doit être le plus applaudie, c’est bel et bien l’Afrique. Le continent des Yahya Jammeh où pullulent les plus monstrueux des tyrans pour qui le pouvoir public est est un business familial qu’on doit conserver indéfiniment, contre vents et marrées, même au prix peu glorieux d’empiler les tonnes de banqueroutes sur des montagnes de fémurs humains.
 
En quoi l’abdication de Hollande constitue t-elle une aubaine pour les Africains de se lâcher en propos satiriques contre lui? Pour la bonne leçon que son acte éminemment patriotique donne a nos propres princes omnipotents?
 
Ne pas saluer le courage de Hollande revient, quant à nous Africains, à aspirer à une chose et à son contraire à la fois. L’homme d’État, Hollande, a reconnu les erreurs qui ont conduit a son échec. Il a choisi de soigner sa sortie dans le souci d’éviter des souffrances supplémentaires à ses compatriotes.
 
Sur les 54 états d’un continent noir ou même les deux mandats ne suffisent plus, seul Nelson Mandela, s’il était encore vivant, pouvait se réclamer de la dimension de Hollande. Un sur cinquante quatre, c’est très peu, c’est à la limite d’une honte continentale. C’est à cela qu’il faut s’attaquer. A défaut, vive la Francafrique pour que progresse l’afro-pessimisme.
 
kodjo-epou_10mai2015
Kodjo Epou
Washington, DC
USA
2 décembre 2016

 
lomévi (www.togoactualite.com)