Falsification du compte rendu entre les artistes et le ministre de la culture/ le SARIAC-TOGO fait une mise au point

0
969

Entre les artistes togolais du moins la majorité et leur ministre de tutelle Kossivi EGBOTOGNON, les incompréhensions se font de plus en plus grandissantes. Après la protestation quasi unanime des artistes par rapport à la mesure dévalorisante et humiliante une rencontre a eu lieu entre différentes associations et le ministre. Chose curieuse, l’on retrouve par après sur le site du ministère un article tendancieux faisant croire que les artistes sont partis faire un mea culpa au ministre. Or, il se révèle qu’il s’agit d’une véritable manipulation orchestré par certains groupuscules avec la bénédiction du maître des lieux. Pour ne pas s’associer à ce marché de dupe,  le Syndicat des Artistes, Interprètes et Auteurs Compositeurs du Togo (SARIAC-TOGO) a tenu à faire une mise au point à travers une note que nous vous proposons. En attaché également le compte rendu initial de la rencontre entre le ministre et les artistes.

Mise au point du SARIAC-TOGO

Le jeudi 25 juin 2020, à la demande de Monsieur le Ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, la Secrétaire Générale du SARIAC-TOGO a participé à une réunion, à laquelle ont également pris part certains responsables des organisations représentatives des acteurs culturels. Organisée quelque peu dans la confusion à l’initiative de certains responsables des associations des artistes, la réunion avait pour but d’amener la Secrétaire Générale du SARIAC-TOGO à présenter des excuses à Monsieur le Ministre à cause des attaques et critiques dont il fait l’objet dans les médias et les réseaux sociaux, suite à son initiative appelant les artistes à se donner des « activités de reconversion » entendez

«          activités alternatives », comme solution à la paralysie de leur activité principale à cause de la Covid-19.

D’entrée, la Secrétaire Générale du SARIAC-TOGO Mme Laurence MONTCHO a été conviée par une responsable d’association sœur à prendre la parole, avant même qu’elle sache de quoi il était question. Mais le Ministre Kossivi EGBOTOGNON est intervenu pour dire qu’il avait prévu un entretien privé avec la responsable du SARIAC-TOGO. Cependant, les interventions des collègues se sont poursuivies. Elles ont en général désapprouvé le contenu du communiqué rendu public par le SARIAC-TOGO et dans lequel, le SARIAC-TOGO rejette l’offre telle que formulée par le ministère aux artistes en guise d’accompagnement en ces périodes difficiles et lance un S.O.S au Président de la République Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE afin qu’une aide urgente soit accordée aux acteurs culturels.

La Secrétaire Générale du SARIAC-TOGO a catégoriquement rejeté la manœuvre de ses collègues responsables d’associations tendant à la faire assumer les écrits publiés par les médias et exprimé sa surprise face à cette curieuse attitude. Tout au plus a-t-elle concédé de demander un rectificatif au cas où le contenu du communiqué de presse aurait été tronqué par un média.

A l’issue de la réunion, comme souhaité par le Ministre, Mme Laurence MONTCHO a eu un entretien avec Monsieur Kossivi EGBETOGNON en présence de certains de ses collaborateurs. Ces échanges cordiaux empreints de franchise ont permis d’aplanir le nuage entretenu par certains esprits malins à propos des relations entre le SARIAC-TOGO et Monsieur le Ministre Kossivi EGBETOGNON. Pour terminer, tout en conviant les organisations

représentatives des acteurs culturels à la mise en place d’une fédération, le Ministre a exprimé sa disponibilité à travailler avec chacune des organisations pour le développement de la culture.

Suite à cette curieuse démarche initiée par certains responsables d’associations auprès du Ministre en vue de juger les prises de positions du SARIAC-TOGO à travers la personne de sa Secrétaire Générale Mme Laurence MONTCHO, le Syndicat des Artistes, Interprètes et Auteurs Compositeurs du Togo (SARIAC-TOGO) tient à faire les précisions suivantes :

1)         Le SARIAC-TOGO maintient ses positions exprimées dans le communiqué rendu public le 19 juin 2020 et espère que le Président de la République conformément à sa déclaration faite le 1er avril 2020 promettant d’apporter une aide en guise d’accompagnement à toutes les couches vulnérables, fera un geste à l’endroit des acteurs culturels en détresse pour cause de la Covid-19.

2)         Le SARIAC-TOGO ne reconnait à aucune association, le droit d’apprécier ses prises de positions. Il convie par la même occasion, chacune des associations initiatrices de la démarche visant à désapprouver son communiqué en date du 19 juin 2020, à exprimer clairement leurs positions par rapport à l’offre du Ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs avec les produits FNFI, comme aide aux artistes en cette période de paralysie des activités en raison de la Covid-19.

3)         Le SARIAC-TOGO salue la sagesse du Ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs qui a su dissiper les malentendus et espère une franche collaboration à l’avenir entre toutes les organisations représentatives des acteurs culturels et ses services dans le but de trouver une solution urgente à la situation de nos membres.

4)         Le SARIAC-TOGO remercie tous ceux qui apportent leurs soutiens aux artistes en cette période et les convie à un respect citoyen afin d’instaurer un climat de convivialité entre tous.

Lomé, le 25 juin 2020

Le Secrétaire Général

Laurence MONTCHO

Mobile : 00228 91 22 98 83 / 99 36 38 44

e-mail : laurmontcho@gmail.com

Minute de la rencontre des acteurs culturels avec Monsieur le Ministre de la Culture, du tourisme et des loisirs

————————–

1- Date de la réunion : Jeudi 18 juin 2020

2- Lieu : Direction des Arts et de la Promotion de la Culture

3- Début / Fin : 9h56 mn – 12h 09 mn

4- Objectif de la réunion : Présentation des conclusions de l’enquête sur l’impact de la Covid – 19 et Présentation des produits du Fonds national de la finance inclusive pour une souscription des acteurs culturels qui le désirent.

5- Participants : FETOCI ; FAACI-TOGO ; UNAM ; CATU ; UCET; SARIAC ; AMIAP-TOGO ; UBATO ; FENAPAV ; R228

6- Discussions :

La rencontre a été présidée par Monsieur Kossivi EGBETONYO, Ministre de la Culture, du tourisme et des loisirs Dans son mot introductif, il a remercié les acteurs culturels d’avoir répondu à son appel et les a félicité pour le rôle noble et non négligeable qu’ils n’ont cessé de jouer dans la vie de la nation en tant que leader d’opinion. Il a informé les acteurs de l’attention particulière que le Chef de l’Etat accorde aux artistes surtout en cette période de la Covid-19 avant de s’appesantir sur la mise en œuvre des actions d’accompagnement des acteurs culturels pendant la pandémie de coronavirus. Il a mis un accent particulier sur l’opportunité offerte aux acteurs culturels qui le désirent de souscrire aux produits du FNFI pour leurs activités alternatives et / ou diversifiées. En clair pour le Ministre il s’agit plus d’activités alternatives et /ou diversifiées que de reconversion. Il a vivement souhaité voir le

secteur se revitaliser après les trois mois d’inactivités qu’il lui est très préjudiciables. Après avoir planté le décor il s’est éclipsé en laissant le soin à son Directeur de cabinet de diriger les travaux.

Une présentation fut faite sur les conclusions de l’enquête diligentée par le ministère sur l’impact de la Covid – 19 sur le secteur culturel. Il en ressort que le secteur a été durement secoué et risque de connaitre une crise encore plus profonde si les mesures appropriées ne sont pas prises.

La seconde présentation faite par un responsable du FNFI a porté sur les différents produits qui sont offerts.

Dans les échanges les responsables des associations culturelles ont remercié le Ministère pour l’initiative prise pour la rencontre de ce jour. Ils ont exprimé leur désapprobation totale du mot

« reconversion » qui au demeurant semble demander aux acteurs culturels de changer de métier.

Ainsi, les acteurs culturels ne comptent pas souscrire aux produits du FNFI dans les circonstances actuelles.

Les responsables des associations culturelles ont demandé au ministère d’étudier la possibilité d’assister d’abord les acteurs culturels qui sont dans un état comateux depuis mars 2020 jusqu’à ce jour à l’instar de « novissi » fait aux couches vulnérables car les acteurs culturels ne sont pas moins vulnérables. De plus la mise en place d’un fonds de relance des activités culturelles est nécessaire.

Les exemples de certains pays  de la sous -région ont été cités

Un appel est lancé au Chef de l’Etat qui dans son adresse à la nation du 1er avril 2020 nous a rassuré que personne ne serait laissé pour compte.

La concertation va continuer au niveau des responsables des associations culturelles qui restent à l’écoute de la base.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 89 = 93