Accueil COOPÉRATION Faure Gnassingbé a présidé la réunion du Haut conseil de la mer

Faure Gnassingbé a présidé la réunion du Haut conseil de la mer


faure_campagne_


© togoactualite – Mis en place il y a un an, le Haut conseil pour la mer a été sa première réunion annuelle ce 18 septembre 2015 sous la présidence du chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Outre les membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers ont pris part à cette réunion sanctionnée par un communiqué de presse dont voici la teneur.
 
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Lomé le 18 septembre 2015-Le Président de la République Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé a exhorté l’ensemble des acteurs du processus de réforme du secteur maritime en cours au Togo, à redoubler leurs efforts pour le renforcement du cadre légal et réglementaire régissant l’action de l’Etat de mer. « Nous devons appliquer les textes, mieux armer la Préfecture maritime et la doter en personnel qualifié, pour que son action soit plus efficace et plus visible » a indiqué le Chef de l’Etat, à l’occasion de la deuxième réunion annuelle du Haut conseil de la mer (HCM) qui s’est tenue le 18 septembre 2015 au palais de la Présidence de la République, en présence des ministres membres de droit du HCM, des membres du corps diplomatiques et des partenaires techniques et financiers impliqués dans le processus de réforme du secteur maritime.
 
La réunion annuelle du HCM, instance de décision politique de l’Organisme national chargé de l’Action de l’Etat en mer (ONAEM), a été essentiellement consacrée au rapport d’activités pour l’exercice écoulé et à la présentation des axes stratégiques d’intervention pour les prochaines années. Saluant la vision qui a conduit le Président de la République a lancé le processus de réforme du secteur maritime au Togo, le Premier ministre, Monsieur Sélom Klassou a décliné les cinq(5) axes stratégiques qui guideront l’action de l’Etat en mer.
 
Il s’agit : du renforcement de la gouvernance maritime(i), du développement d’une économie bleue (ii), de la protection durable de l’environnement marin (iii), de la promotion de la recherche et la sensibilisation dans la connaissance du domaine maritime (iv) et du développement d’une coopération internationale dynamique et diversifiée(v). Ces axes d’intervention sont contenus dans le projet de stratégie nationale pour la mer et le littoral qui vise à répondre aux nouvelles menaces enregistrées le long de nos côtes, notamment avec la recrudescence des actes de piraterie maritime, la pêche illégale et les risques environnementaux.
 
Son adoption est prévue en novembre 2015 au terme d’un processus participatif. L’agenda de la deuxième réunion annuelle du HCM comporte plusieurs thématiques touchant entre autres à la question des frontières maritimes, au schéma directeur des moyens maritimes à acquérir, à l’état des lieux de la lutte contre l’érosion côtière et à la création d’un comité national d’hydrographie, d’océanographie et de cartographie. Autres sujets importants inscrits à l’ordre du jour : le projet de construction d’une tour de surveillance maritime, le développement des activités de substitution aux trafics illicites autour du Lac Togo, etc. Il faut noter que les actions engagées depuis le lancement, il y a un an du processus de réforme du secteur maritime ont déjà produit un impact positif. De nouveaux textes juridiques conformes aux engagements internationaux du Togo ont ainsi été adoptés et l’acquisition d’équipements modernes a favorisé une meilleure sécurisation de nos côtes.
 
Le Président de la République a toutefois insisté sur la nécessité d’une démarche concertée avec les pays voisins pour déployer tout le potentiel économique et social que représente la mer et pour mieux répondre aux défis environnementaux et sécuritaires. Il a exhorté notre pays à se montrer exemplaire dans le respect de la législation internationale sur la navigation maritime et a demandé à cet effet qu’un rapport circonstancié sur les navires battant pavillon togolais à l’étranger soit établi pour permettre à gouvernement de faire un suivi approprié.
 
FIN Contexte Le Haut conseil pour la mer (HCM) est l’organe de décision de l’Organisme national chargé de l’action de l’Etat en Mer (ONAEM), créé le 30 avril 2014 pour conduire le processus de réforme du secteur maritime au Togo. Cette réforme a été initiée pour faire de la mer un véritable atout pour le développement, en prenant les mesures appropriées en vue d’endiguer la recrudescence des actes de piraterie et prévenir les risques environnementaux planant sur l’espace marin. Le Haut conseil pour la mer est présidé par le Chef de l’Etat et est chargé de définir les orientations stratégiques de la politique maritime du Togo.
 
La réforme de l’action de l’Etat en mer est sous-tendue par une démarche économique qui privilégie la mutualisation des moyens dont ceux de la marine nationale. Elle prend également en compte les exigences sécuritaires de l’heure et mise sur la coopération régionale pour atteindre pleinement ses objectifs.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

81 − = 79

LES + LUS

Qui sont ceux qui ont honte de se présenter aux élections locales sous l’identité de leur parti?

« Nous savons ce que nous sommes quand nous voyons ce que nous avons fait ». Pierre...

Promotion du PND : Les contre-vérités de Faure Gnassingbé à Londres et sur BBC

Lorsqu’une seule famille gère un pays depuis 52 ans, avec son lot de violations systématiques de droits...

« Panique totale » dans le centre du Bénin: Au moins deux opposants tués, 50 policiers blessés

Plusieurs civils ont été tués par balles et une cinquantaine de policiers ont été blessés, dans les...

Togo, « Armes de guerre » de Faure Gnassigné : Comprendre la Supercherie.

Très à l’aise au micro des médias étrangers au détriment des organes de presse nationaux pour lesquels...

Togo : Chasse à l’homme contre les militants du PNP à l’intérieur du pays.

Le parti exige la libération de Ouro-Djikpa TchatikpiDans un communiqué rendu public le...