Accueil ECONOMIE Faure Gnassingbé décidé à rééditer les massacres de 2005 pour se maintenir...

Faure Gnassingbé décidé à rééditer les massacres de 2005 pour se maintenir au pouvoir

- Advertisement -


 
Très tôt ce samedi 15 Septembre 2012, nous avons reçu ce message SMS que nous vous livrons in extenso « Il y du carnage si la cst viendrai à adewui, ils ont mobilisés ds milice pr empeché coute que coute la manifestation. Il fo prendre ds dispo. »
 
En effet, dès 8h, les miliciens du RPT ont occupé le carrefour du feu rouge du boulevard de la Kara et de l’Eglise Baptiste du quartier Tokoin Doumassèssé dit « Adéwui », point de départ de la marche suivie de meeting organisée par le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) et le Collectif « Sauvons le Togo » CST. Vers 9h les miliciens, protégés par les forces de l’ordre ont entrepris, à coups de machettes, de haches et de gourdins, un massacre systématique des militants et sympathisants, notamment tous ceux qui étaient vêtus d’orange, couleur de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). De nombreux blessés graves, femmes, enfants, hommes, dont Messieurs Kolani Fengbene et Kpakpo Adouayi Vice-président et Secrétaire de la Fédération ANC du deuxième arrondissement A de Lomé, sont dénombrés et conduits vers les cliniques de Lomé,
 
Dispersés dans les rues du quartier, les miliciens appuyés par les Forces de l’Ordre ont mené pendant de longues heures des massacres systématiques des populations aux mains nues. La jeunesse togolaise a répondu par des jets de pierres et des barricades. Plus tard, nous apprendrons l’intention des miliciens de mettre à sac la Radio Légende, certainement pour avoir diffusé, la semaine dernière, l’interview d’un milicien “repenti”.
 
Appelé, le Ministre de la Sécurité dit qu’il est absent de Lomé. Quant au directeur de la gendarmerie il affirme être en négociation….Avec qui ? Avec les miliciens ? Pourtant, des militants suivant discrètement 02 des miliciens à moto, vêtus de tricot noir avec des sacs à dos, ont été conduits jusqu’à à la gendarmerie.
 
C’est le lieu de rappeler que ce sont les miliciens du RPT soutenus par les forces armées qui ont mené les massacres des populations togolaises en 2005, faisant plusieurs centaines de morts et des milliers de blessés. Faits dénoncés par le Rapport Doudou Diene et reconnus tout récemment par Kpatcha Gnassingbé. Il semble que le régime RPT a fait, pour une fois encore, le choix de la stratégie de la terreur pour museler les populations togolaises face à un nouveau holdup électoral en préparation.
 
Autres articles pouvant également vous intéresser:
 
Première journée de la tournée nationale de l’ANC dans la région des Plateaux
Les populations de l’Amou ont accueilli, pendant le weekend du 20 et 21 août 2011, le Leader de l’AN…
Communiqué à l’issue de la manifestation de la diaspora togolaise à Paris en soutien au Collectif ‘S…
Jean-Pierre FABRE: « Notre objectif est de réaliser l’alternance et le changement auxquels aspir…
 
anctogo
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

21 + = 29

LES + LUS

Miss Togo 2019: Mlle Aïda Yombo couronnée

La Miss et ses dauphines. Mlle Aïda Yombo (19 ans, 1m71, étudiante en comptabilité contrôle audit)...

Togo : Alerte, Du Sucre en poudre Toxique sur le marché !

Les consommateurs togolais mangeraient de plus en plus de produits aux dates dépassées qui inondent nos marchés....

Togo : Retour sur une gestion polémique : André Johnson et le projet des 16 milliards

Ancien ministre de l’environnement, aujourd’hui député au Parlement, André Johnson, a été cité en novembre 2018 sur...

Togo, Horizon 2020 : Des pistes pour mettre le RPT-UNIR dans l’opposition

Silencieuse, presqu’aphasique, l’opposition traditionnelle a disparu de la scène politique togolaise depuis les dernières élections municipales qui...

Togo, Justice : Deux jeunes accusés de vol au supermarché Ramco du carrefour Bodjona, le 6ème substitut du Procureur Philippe Gamatho délivre des mandats...

le 6ème Substitut du procureur, Philippe Gamatho | Archives : DR/La Nouvelle Les citoyens sont-ils entendus...