Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Les femmes veulent prendre le devant de la lutte engagée par la...

Les femmes veulent prendre le devant de la lutte engagée par la coalition des 14

- Advertisement -


Les femmes togolaises de tout âge, par milliers, de noir ou de rouge vêtues, ont parcouru les artères de la ville de Lomé ce samedi à l’appel de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, pour dire « ça suffit ! » au pouvoir de Faure Gnassingbé.
Sur les pancartes, on peut lire « le PNP n’est pas jihadiste », « la dictature n’a jamais permis le développement de la femme », « honte à cette minorité qui pille l’OTR et qui soutient la dictature de 51 ans », « je suis née sous Gnassingbé, ma fille aussi est née sous Gnassingbé » ou « ça suffit Faure, arrête le massacre de nos enfants ».
A la chute de cette manifestation dénommée « la grande marche des femmes », plusieurs sont montées au podium pour dénoncer les conditions de vie difficiles qui sont les leurs depuis des années.
« Si nous voulons compter nos souffrances, il fera nuit. Dans nos hôpitaux, les femmes meurent en accouchant, les enfants meurent dans des conditions misérables à la pédiatrie. Pendant ce temps, les autorités vont se faire traiter dans des hôpitaux des pays occidentaux », a déclaré une femme.
« Les mamans se demanderont ce que je fais sur ce podium parce que je ne suis qu’une étudiante. Mais je me demande si je ne le fais pas, ce ne sera pas pire demain ? », s’est interrogée une étudiante. Selon elle, c’est une question de tous les jours que les étudiants togolais se posent de savoir ce qu’ils feront avec les diplômes une fois les études terminées.
« Il n’y a pas de travail mais lorsque je vais demander que cela change, on va me tuer. Or, tout ce que je veux, c’est que cela change parce que ça va mal à la maison et je suis appelée à devenir maman », a-t-elle indiqué.
L’affaire des incendies des grands marchés de Kara et de Lomé de janvier 2013 dont les suites judiciaires ne sont pas encore connues, s’est également invitée au meeting qui a mis fin à cette marche. « Aujourd’hui, nous sommes debout et nous voulons prendre les devants de cette lutte pour la libération du Togo parce que nous entendons le pouvoir dire que tout marche bien dans le pays parce que les femmes continuent d’aller au marché. Nous ne soutenons pas Faure Gnassingbé », disait une autre femme.
Au-devant de cette manifestation, on pouvait voir plusieurs femmes politiques, notamment la coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, Brigitte Adjamagbo Johnson et la vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Me Isabelle Manavi Améganvi.
Au podium, Mme Adjamagbo Johnson a fait le bilan de la tournée qu’une délégation de la coalition des 14 a effectuée à Conakry et à Accra il y a quelques jours pour rencontrer les présidents Alpha Condé et Nana Akufo-Addo. « Un président de la République fait des comptes à ses concitoyens, il les respecte », a-t-elle relevé avant d’inviter les uns et les autres à la prière pour que Dieu assiste le Togo dans cette marche difficile qui a commencé depuis le 19 août 2017.
source : Global actu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

2 + = 12

LES + LUS

Contentieux OTR-Moov/La diversion du Commissaire Général Philippe Kokou Tchodiè : Qui fait main basse sur les millions des indicateurs ?

La grande enquête sur le scandale lié à la commission de 500 millions du contentieux entre la...

Opposition togolaise: La Nature…toujours dans ses œuvres

Au Togo, la lutte pour l’alternance politique n’achoppe pas seulement sur un pouvoir récalcitrant et insaisissable. C’est...

Inquiétantes incohérences à l´ANC : Savent-ils vraiment ce qu´ils font?

Samari Tchadjobo | Photo de courtoisie : S.T Je crois qu´en tant que citoyen togolais de...

Pour la construction des nouvelles mairies: L’Allemagne octroie environ 5 milliards au Togo

Echange des documents L’Allemagne a fait don au Togo — à travers sa banque publique KfW — de...

Togo : Le FMI malgré lui

Le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya Selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), la...