Fermeture de la radio Légende Fm : La CDPA invite la HAAC à « revenir sur sa décision » en privilégiant une « démarche pédagogique »

0
507

Brigitte-A--johnson_520

La Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA, opposition) a invité mercredi, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) à « revenir sur sa décision » en privilégiant une « démarche pédagogique » en vue de la réouverture de la radio privée Légende Fm.

 

La HAAC a refusé le 23 août dernier, de renouveler l’autorisation d’installation et d’exploitation » à la Radio privée Légende Fm, dénonçant de multiples dérapages, l’inobservation ses recommandations de la HAAC, le non respect de l’ordonnance du 17 juillet 2012, suspendant deux programmes d’émission de ladite Radio, l’absence de son Directeur général etc.

 

« Nous avons tout essayé. Nous avons essayé par les mesures pédagogiques, les recommandations, la mise en demeure et puis nous sommes allés jusqu’à obtenir une ordonnance de justice. Alors qu’est-ce que vous voulez que nous fassions d’autres après ce que ce nous venons de faire. Il appartient justement à la radio de pouvoir compter sur ce qu’elle comptait pour obtenir ce qu’elle peut obtenir », avait déclaré Kokou Tozoun le président de la HAAC, soulignant que cette radio se comporte comme une « radio hors la loi ».

 

Selon la CDPA, la HAAC, en fermant cette radio, « a porté un coup dur non seulement à la liberté de presse, un droit fondamental acquis de haute lutte par le peuple togolais depuis sa longue marche de plus de 20 ans vers la démocratie, mais aussi à un symbole, puisque Légende FM a pour ancêtres : Radio Liberté, première radio libre togolaise créée en clandestinité à l’extérieur du pays et Kanal plus, première radio privée émettant au Togo ».

 

« La CDPA estime que malgré ses faiblesses, Légende FM et partant toutes les autres radios privées constituent un maillon important de notre démocratie en construction et elle est convaincue que la fermeture d’un émetteur n’est pas la solution aux erreurs que peuvent commettre les radios privées », souligne la CDPA dans un communiqué transmis à l’Agence Savoir News.

 

La CDPA « en appelle donc à la HAAC afin qu’elle revienne sur sa décision et continue de privilégier une démarche pédagogique permettant à nos médias de s’améliorer du point de vue du strict respect de la déontologie et de la production d’informations objectives ».

 

« Pour la CDPA, cette démarche pédagogique s’impose pour lever toute suspicion de musellement des médias privés à la veille des élections locales et présidentielle », précise le communiqué signé de la secrétaire générale par intérim de la CDPA, Mme Kafui Brigitte Adjamagbo-Johnson.

 

Cette formation politique « en appelle à la vigilance de tout un chacun pour défendre jalousement et protéger la liberté de presse si chèrement acquise ».

 

Rappelons que la HAAC est l’une des Institutions de l’Etat. Elle a pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse. FIN

 
Junior AUREL
 
Savoir News
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

52 − 49 =