Accueil Actualités Financement de l’habitat dans les pays de l’UEMOA : La Caisse Régionale...

Financement de l’habitat dans les pays de l’UEMOA : La Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire reçoit le soutien de la Société Financière Internationale

- Advertisement -

crrh_uemoa


Lomé, le 9 février 2017– La Société Financière Internationale (IFC) a signé ce jour un accord de prise de participation avec la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA (CRRH-UEMOA). Cette entrée dans le capital de la CRRH-UMEOA, permettra à IFC, non seulement d’accompagner les nobles ambitions de l’institution en matière de financement de l’habitat, mais aussi de s’impliquer davantage dans son développement.
 
La CRRH-UEMOA est une initiative régionale portée par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) qui œuvre en faveur d’un meilleur financement de l’habitat dans l’espace UEMOA. Elle offre aux établissements de crédit l’accès à des ressources longues, à des taux compétitifs, en vue du refinancement des prêts à l’habitat consentis à leurs clients. Son actionnariat comprend 54 banques commerciales de l’UEMOA, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), et Shelter Afrique, une institution dédiée à la promotion et au financement de l’habitat en Afrique.
 
« IFC est un partenaire stratégique important qui appuie fortement le développement du secteur privé dans l’espace UEMOA. Le partenariat que nous venons de signer renforce non seulement notre actionnariat mais va nous permettre aussi de mobiliser davantage de ressources pour accroître notre capacité de refinancement des prêts au logement consentis par nos banques actionnaires. C’est également une consécration de l’efficacité de notre modèle d’intervention », a dit Monsieur Christian Agossa, Directeur Général de la CRRH-UEMOA.
 
L’UEMOA fait face à un déficit de logements important, estimé à environ 3,5 millions d’unités. Ce déficit pourrait augmenter, vu les taux de croissance de la population et de l’urbanisation estimés à 2,5% et 3,5%. En apportant son appui à la CRRH-UEMOA, IFC contribuera à l’expansion du marché du logement dans la sous-région, en facilitant l’accès au financement de l’habitat, en favorisant les réformes et en développant l’expertise locale.
 
M. Jindong Hua, Vice-Président de IFC en charge de la Trésorerie a déclaré : « IFC se réjouit de ce partenariat avec la BOAD et la CRRH-UEMOA. Ceci est parfaitement en phase avec notre double objectif de mettre fin à l’extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée, car le secteur de l’habitat contribue à la réduction de la pauvreté à travers la création d’emplois ; il faut ajouter que le bien immobilier est aussi, souvent, le principal patrimoine pour de nombreux ménages ».
 
Pour sa part, Monsieur Bassary TOURE, Vice-Président de la BOAD, a indiqué qu’« en prenant une participation de 1,25 milliard de FCFA au capital de la CRRH-UEMOA, IFC devient après la BOAD, le 2ème actionnaire institutionnel d’un établissement dont la construction institutionnelle est jusqu’à présent une réussite ». Il a également rappelé l’engagement des autres institutions de l’UEMOA, notamment la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF), qui ont œuvré avec la BOAD, à la création de la CRRH-UEMOA, et facilitent encore son fonctionnement.
 
La cérémonie de signature est intervenue dans le cadre de la visite au Togo du 8 au 9 février 2017 de deux Vice-présidents de IFC, à savoir Messieurs Jingdong Hua en charge de la Trésorerie et Gavin Wilson en charge du « Asset Management Company », la filiale de IFC qui gère les actifs. Les deux Vice-présidents étaient accompagnés de Mesdames et Messieurs Vera Songwe (Directrice Régionale pour l’Afrique de l’ouest et du centre) et Ronke Ogunsulire (Représentante Régionale couvrant le Togo).
 
A propos d’IFC
 
IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution mondiale de développement dédiée au secteur privé dans les pays émergents. En collaboration avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde, IFC s’appuie sur ses soixante années d’expérience pour créer des opportunités là où elles sont le plus absentes. Au cours de l’année 2016, les investissements à long-terme de IFC au sein de pays en développement ont atteint la barre des 19 milliards de dollars. L’institution consacre ses capitaux, ses compétences et son influence à l’appui du secteur privé pour l’éradication de l’extrême pauvreté et la promotion d’une prospérité partagée.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 1

LES + LUS

Togo, Casier judiciaire : Ces nouvelles dispositions qui agacent

Rien ne se fait plus de la même manière qu’avant à la justice de Lomé, lorsqu’il faut...

Mercredi noir au Village du Bénin : Martin Gbenouga ou l’astre de la négation

Martin Gbenouga Les habitudes ont la vie dure. L’inénarrable Directeur du Centre International de Recherche et d’Etude de...

Togo, Delato Agbokpè au cœur de la pagaille : Yark interpellé pour arrêter le permis de «tuer»

Delato Agbokpè Plus les années Gnassingbé passent, plus la gouvernance fiction se développe et dépasse par endroits le...

Election du maire dans le Yoto 3 : quand Agbéyomé et son MPDD versent dans la délation

Depuis ce jeudi 13 septembre 2019, l’élection du maire et ses adjoints notamment dans la commune de...