Foly Satchivi répondra plutôt des faits de rébellion

0
307


Arrêté mercredi matin pour avoir nargué les forces de l’ordre selon le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Damehame Yark, Foly Satchivi a passé sa première nuit à la prison civile de Lomé pour avoir commis des ‘actes et faits de rébellion et des faits d’apologie de crime et de délit’.
Telles sont les charges finalement retenues contre l’activiste par le juge d’instruction avant de le déposer en prison, selon son avocat, Me Raphaël Kpandé-Adzaré. Le premier porte-parole du mouvement « En aucun cas » n’a pas reconnu les charges retenues contre lui.
Le jeune activiste qui lutte contre le pouvoir de Faure Gnassingbé comparaîtra ce vendredi devant le juge d’instruction. Les parties vont entrer dans le fond du dossier.
« Nous allons au fond du dossier, il appartient à l’accusation de ressortir les faits et de démontrer par a+b que M. Satchivi a commis des actes de rébellion et qu’il a fait l’apologie des crimes et des délits », a déclaré ce vendredi marin sur la radio RFI, l’avocat de Foly Satchivi.
Celui-ci dit avoir souhaité lorsqu’on lui a notifié les charges, que son client puisse comparaître libre, même sous un contrôle judiciaire devant le cabinet judiciaire. « Le juge d’instruction ne nous a pas suivis et a décidé de le placer sous mandat de dépôt », a-t-il regretté.
Foly Satchivi était le président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE). Sur le campus de l’Université de Lomé (UL), il a été au-devant des revendications estudiantines, ce qui lui a valu la prison. Condamné avec sursis et libéré, M. Satchivi est devenu depuis quelques mois un activiste politique.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire