Françafrique / CFA : L’Italie secoue le cocotier

0
164


Le vice-président du Conseil italien Luigi Di Maio, a accusé la France d’appauvrir l’Afrique, notamment en maintenant la colonisation à travers le franc CFA ce qui serait la cause de la crise migratoire en méditerranée. Ces propos ont été très peu appréciés en France, l’Ambassadrice d’Italie à alors été convoquée…

Effectivement, pour Luigi Di Maio, la France est toujours la métropole de colonies africaines.

Peu inquiet des conditions de vie des migrants en tant normal, le vice-président du conseil italien Luigi Di Maio semble s’inquiéter dorénavant du sort africain. De ce fait, il montre du doigt la France en déclarant que celle-ci empêcherait les africains de s’épanouir dans leurs propres pays les condamnant à migrer.

« Si aujourd’hui il y a des gens qui partent, c’est parce que certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains. Il y a des dizaines de pays africains où la France imprime une monnaie, le franc des colonies et avec cette monnaie elle finance la dette publique française. Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la 15ème puissance économique mondiale alors qu’elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique ».

Selon Luigi DI Maio, l’Union Européenne devrait imposer des sanctions à la France.

Matteo Salvini, à la fois ministre de l’Intérieur et chef de file de la ligue (extrême droite), a à son tour souhaité que les électeurs français se détournent d’Emmanuel Macron. Suite à cela, l’ambassadrice Italienne Teresa Castaldo, a été convoquée lundi au ministère des Affaires étrangères à Paris.

« Notre intention n’est pas de jouer au concours de celui qui est le plus bête », a ensuite conclu ce mercredi 23 janvier Nathalie Loiseau, ministre des Affaires européennes.

Depuis quelques années, le débat de l’affranchissement de certains pays africains du Franc CFA contrôlé par la France est nourri. Des réunions sous régionales se multiplient en Afrique pour débattre de la monnaie commune africaine sous le regard observateur de l’Occident. C’est l’Italie à travers son ministre de l’Intérieur qui vient ouvrir publiquement le débat contre la France. En Afrique, cela s’appelle remuer le cocotier, espérant que des noix de coco tombent.

Entre provocation et contre-attaque, les relations Franco-Italienne sont actuellement sous haute tension…


 
Source : L’indépendant Express + EuroNews
 

Laisser un commentaire