François Boko : Le poisson pourri par la tête

0
1602

L’exil parisien de François Boko, ex ministre de l’intérieur lui sert aussi à envoyer quelques pics contre le pouvoir qui a toujours refusé son retour au bercail. Ulcéré par le grand banditisme au sommet de l’Etat suite à la sortie ô combien retentissante et louable du confrère l’Alternative sur les traders togolais du pétrole, François Boko pointe du doigt le coupable: «Quand un voleur gouverne et dirige, tous ceux qui l’entourent vont aussi voler sans impunité et inquiétude. Toi qui va vouloir faire le contraire, tu deviens criminel aux yeux de la bande» écrit-il sur sa page Facebook. Cinquante-trois ans de pouvoir au Togo de père en fils, le chef voleur actuel mieux le patron de la Camorra est bien Faure Gnassingbé. La bande restante composée du tout puissant Barry Moussa Barqué et associés constituent les nervis de l’association des pilleurs du Togo. Quoique, milliardaires à pousser à la révolte populaire, ils vivent dans la paix et la sécurité comme des petits poissons dans l’eau.

Seul hic, parler et constater est  bon mais constituer une équipe pour y mettre fin comme le firent Thomas Sankara au Burkina-Faso et John Gerry Rawlings au Ghana est mieux. Quand on est militaire, on prend ses responsabilités quand tout est tassé dans une république !

Camus Ali

Lynxinfo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 6 = 3