Front social : La STT fait son come back


stt_juin2013


© togoactualite – La Synergie des travailleurs du Togo (STT) sort de la léthargie dans laquelle le gouvernement togolais la plongé à la suite de revendications devenues infructueuses depuis plus de 4 ans.
 
Née au lendemain du vote du statut général de la fonction publique, cette centrale malgré l’adhésion massive des fonctionnaires à sa cause, peine à arracher les revendications légitimes des travailleurs togolais qui, depuis belle lurette voient leur pouvoir d’achat fondre comme du beurre au soleil alors que les produits de premières nécessités ne cessent de grimper sur le marché. Le gouvernement togolais, adepte de la duplicité, de la roublardise, langue de bois, a toujours cherché à jouer sur le temps comptant sur l’essoufflement du mouvement. Comme par le passé, il tourne en bourrique les responsables qui malgré leur bonne volonté et leur engagement se sont butés sur un pouvoir qui demeure sourd. Les multiples appels à la grève certaine soldée par des pertes en vies humaine et des actions ponctuelles n’ont pas réussir à faire plier le pouvoir.
 
De guerre lasse, comme l’espérait le gouvernement, le mouvement a fini s’émousser. Mais ça ne saurait durer.
La Coordination de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) vient de sonner le tocsin de la reprise de ces activités. C’était au cours d’une conférence de presse organisée ce vendredi 21 octobre 2016 à la Maison de la santé à Lomé.
La Coordinatrice de la Synergie a convié tous les travailleurs à la rentrée sociale qui sera marquée ce 04 Novembre par une assemblée générale placée sous le thème : « Ensemble pour une justice sociale effective au Togo ».
Faisant le constat qu’il n’y a pas eu d’avancée dans la mise en œuvre de sa plate forme revendicative, Mme Nadou Lawson, a appelé tous le peuple togolais à témoin pour l’AG de vendredi 04 novembre prochain qui édictera la conduite à suivre.
 
D’ores et déjà « nous demandons que les discussions reprennent sur notre plateforme revendicative et sur tout sujet lié au monde syndical », a déclaré Mme Lawson devant la presse avant de poursuivre sous forme de menace que sa centrale a enregistré en son sein l’adhésion d’autres syndicats notamment ceux de la zone portuaire, des statisticiens agricoles ou encore de l’informel.
 
Le gouvernement togolais qui à chaque fois qu’une revendication d’ordre salarial est mise sur sa table déclare qu’elle ne pourra pas être satisfaite parce n’ayant pas été inclus dans la loi des finance mais qui a déboursé des milliards de nos francs sans ceux-ci ne soient totalement pris en compte dans le budget. Ce gouvernement doit aussi trouver les moyens pour satisfaire les travailleurs togolais qui produisent la richesse. A défaut, il trouvera sur son chemin ce qu’un peuple unit et déterminé peut faire.
 
Notons qu’à mettre à l’actif de cette centrale syndicale, le payement des primes forfaitaires de 15 et 20 000 F CFA pour les fonctionnaires.
 
lomévi (www.togoactualite.com)