FTF : La chienlit continue

0
501

gabriel_ameyi_ftf
 
Le football togolais traverse une grave crise depuis plusieurs mois, crise que même l’honorable parcours des Eperviers à la dernière CAN ne saurait masquer. Outre les informations relatives aux dysfonctionnements dans la gestion quotidienne de la Fédération Togolaise de Football ( FTF), s’ajoutent des accusations de corruption et de détournement de fonds. Pour beaucoup d’acteurs du monde du ballon rond, le salut ne peut venir que d’un départ du Président de la FTF, Gabriel AMEYI. Il semble que cette solution soit aussi l’avis de certains officiels de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association), notamment le sieur Thierry RAGENAS, numéro 3 de la faîtière qui, lors d’un déplacement le 27 mars dernier à Lomé, l’aurait susurré à l’oreille du Premier Ministre.
 
En tout cas, pour l’Ivoirien Sampon KABLAN de la direction technique de la FIFA pour les associations de l’Afrique francophone, la sentence est sans appel : « Le président Améyi n’a aucune vision, il n’est pas compétent et il ne s’en donne pas les moyens » fulmine-t-il.
 
De fait, la saison 2012-2013 du championnat, censée démarrer le 13 avril dernier et reportée au 04 Mai, pourrait ne pas commencer. En plus de la fronde justifiée de la plupart des clubs qui posent des préalables, les fonds à allouer aux 16 clubs de la D1 et aux 20 clubs de la D2 ne sont toujours pas disponibles. La FIFA n’ayant toujours pas envoyé de l’argent, il est donc clair que le délai du 04 Mai 2013 est intenable pour plusieurs raisons :
 
La fronde des clubs
 
Dans un récent courrier adressé au président de la FTF, six clubs de D1 exigeaient un certain nombre de préalables avant le démarrage de la compétition comme la mise à jour et l’adoption des règlements de compétition, l’assurance des joueurs et de l’encadrement technique, l’homologation des stades devant accueillir les matchs, et aussi la mise à la disposition des clubs de l’évaluation de la saison dernière.
 
Saison non encore financée par la FIFA
 
A l’issue de la dernière mission de la FIFA fin mars, la FTF a présenté un projet de budget qui a été recadré par les envoyés de Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA. Ensemble avec le président Améyi, il était prévu que la FTF, sur la base du recadrage, élabore un nouveau budget, le fasse adopter par le Bureau exécutif et l’envoie à la FIFA au plus tard le mardi 02 avril 2013. C’est au vu de ce nouveau budget que la FIFA devra mettre les fonds à la disposition de KPMG (le bureau d’audit et contrôle de la FIFA) pour financer le déroulement du championnat. Il se trouve qu’à ce jour, selon nos informations, l’instance faitière du football mondial n’a pas reçu les documents attendus de la FTF.
 
La menace du ministère des finances ?
 
D’après nos sources , il y aurait un problème autour des 600 mille dollars, l’équivalent de 300 millions de FCFA de bonus que la CAF a accordé au Togo après la CAN 2013. Il se trouve que la FIFA souhaiterait vivement que la totalité de cet argent soit reversée au profit des compétitions nationales. Cette disposition est d’autant plus indispensable aujourd’hui que, pour la saison 2012-2013, l’Etat a limité sa contribution au financement des compétitions nationales à 100 millions de FCFA contre plus de 300 millions la saison dernière. Si les 600 mille dollars de la CAF étaient reversés au profit des compétitions nationales, en plus des 100 millions que l’Etat projette mettre dans la cagnotte, la FIFA pourrait alors donner le complément pour financer et boucler le budget total de la saison estimée à un peu plus de 900 millions de FCFA. Des indiscrétions font état de ce que Gabriel Améyi souhaiterait garder tout ou partie des 600 mille dollars pour se rembourser des avances qu’il dit avoir fait au football togolais.
 
Il allègue également que l’Etat aimerait récupérer le bonus de la CAF pour le verser dans le fond de financement du sport au Togo. L’Etat justifie ce souhait par le simple fait qu’il a été le seul à financer l’intégralité des éliminatoires et la phase finale de la dernière CAN. Du coup aujourd’hui, le Ministre des finances, ne voudrait même plus débourser les 100 millions promis pour la saison, tant qu’il ne recevra pas le rapport d’audit sur l’utilisation des fonds mis à disposition pour la CAN 2013.
 
Il est donc clair qu’il y a une crise de confiance terrible entre la FIFA et Gabriel Améyi d’une part, entre le Gouvernement et la FTF d’autre part, au point où la question du maintien du bureau actuel se pose.
 
source : focusinfos
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

34 − = 29