« Génération…Imbécile », toi-même tu sais !


Quand on dit Claudy Siar, on pense tout de suite à l’émission « Couleurs Tropicales» sur la radio de nos ancêtres les Gaulois », RFI quoi. Quand on dit encore Claudy Siar, on pense aussi formule « Génération Consciente », slogan « Toi-même tu sais »…vertus morales appréciables. Mais c’est sans savoir que parfois quand on dit Claudy Siar, on pense aussi insanités, insultes, du genre « imbécile ».
 
Claudy Siar | Archives
Claudy Siar | Archives


On commence par cette mise au point ; nous, ce qu’on n’arrive jamais à faire ici malgré nos efforts, c’est qu’on ne sait pas insulter les gens. On n’est même pas capable de dire à quelqu’un « chuan », parce qu’on n’a pas cette culture. Donc si quelqu’un voit à travers ce mot puant des « l’intention » d’insulter, il n’a qu’à se détromper « piam » (vite).
 
Les gens ne le savent peut-être pas, le gars est aussi embarqué dans l’organisation de notre sommet « gnassional », notamment dans la gestion des « zournalistes » internationaux. C’est son agence de com qui aurait gagné le marché. Enquiquiné sur Twiter sur cette collaboration de quelqu’un qui se peint comme un saint avec les « stanmina » (gouvernants durs de tête) de Lomé, le gars s’est « fâché la colère » et a montré son côté pas trop cool. « Imbécile », a-t-il fini par assener au compatriote, comme un môme qui s’est élevé dans la rue quoi. Il ne manquait juste que de lui lancer les mots du genre « yakamétô », « avoun lankpankpan », « adidogo », « adigbokoula », « atotono », « honvi », enfant bâtard…
 
Nous-mêmes on sait que le sommet sur la « sikrité » maritime va apporter beaucoup à « Woabé », j’allais plutôt dire au « Gnassingbéland » et à ses populations. Après cette conférence qui va s’occuper de l’océan et toute sa maisonnée, ce serait la fin de la misère et de la pauvreté dans notre « mon beau pays », les gens iront directement au paradis…raison pour laquelle nous-mêmes on est pour qu’on racle les fonds au Trésor public pour organiser cette rencontre. Mais, de grâce, il faudrait que « Faure-vi » sache qui associer à son sommet, parce que certains risquent d’écorner son image. Lui-même, on sait qu’il n’embête pas les gens jusqu’à les insulter; d’ailleurs il ne parle à ses gouvernés que deux fois l’an, et là-même c’est forcé qu’il le fait. Donc avant de s’acoquiner avec les gens, il faudrait qu’il s’assure de leur mentalité.
 
Source : Liberté N° 2286 du Lundi 03 Octobre 2016 / 27avril.com