Godwin TĂ©tĂ© : « … le Petit GnassingbĂ©, lui aussi, n’osera point (!) briguer un quatriĂšme mandat prĂ©sidentiel »

0
306


Ecrivain et membre de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Godwin TĂ©tĂ©, qu’on ne prĂ©sente d’ailleurs plus, appelle les Africains, surtout les Togolais, Ă  mettre fin aux rĂšgnes des roitelets. Lisez plutĂŽt !
BRAVO !!! AUX PEUPLES D’AFRIQUE
Par Godwin Tété
« Toute chose qui a un commencement a nécessairement une fin »
Dicton togolais
« Le NĂšgre a suffisamment pĂąti de cette pratique tant prisĂ©e de la supĂ©rioritĂ© raciale qui lui fut infligĂ©e par l’autre, pour ne point tolĂ©rer semblable prĂ©somption de la part des siens »
[Marcus Mosiah AurĂ©lius Garvey, in « L’Afrique aux Africans », New York, 1920]
Le prĂ©sent article constitue un supplĂ©ment Ă  celui que j’ai rĂ©digĂ© et diffusĂ© en date du 17 fĂ©vrier 2018, et qui porte le titre suivant : « AFRIQUE : L’ÈRE DES ROITELETS POST – ET – NÉO –COLONIAUX AGONISE (!!!). CELLE DES MASSES LABORIEUSES ARRIVE ! ».
L’article-ci entend donc Ă©lever quelque peu le dĂ©bat, marteler un tant soit peut le sujet, Ă©tablir pour ainsi dire une ThĂšse, Ă  savoir que nous assistons Ă  la disparition de l’Ă©poque des roitelets post et nĂ©ocoloniaux de l’Histoire politico-sociale du continent africain, au profit d’une Ăšre autre : celle de l’avĂšnement des masses laborieuses.
Il en est ainsi parce que la Dialectique du Temps jouant son inéluctable jeu, «Ommis determinatio es negatio » [« = Toute détermination est négation »] (Baruch Spinoza).
Oui ! Sous notre Soleil, nul peuple n’a jamais, au grand jamais (!) autant souffert ― du fait de ses semblables ― que les peuples nĂ©gro-africains.
Effet, on notera, Ă  ce propos, les traites nĂ©griĂšres antique, arabo-islamique, transatlantique, la colonisation, la recolonisation Ă  laquelle Tibor Mende aura consacrĂ© son lumineux ouvrage intitulĂ© « De l’aide Ă  la recolonisation ». Éd. Seuil, Paris, 1975.
À toutes ces tribulations, Ă  toutes ces humiliations ― (que dis-je ?) ― Ă  toute cette DĂ©shumanisation (!!!), voici que s’ajoutent, suite auxdites « indĂ©pendances » des annĂ©es 1960 : (i) Le systĂšme du « parti unique » ― au vrai, du parti inique ―, du parti d’un seul tyranneau plus ou moins loufoque (!), certainement (!) d’un autre Ăąge. (ii) Le temps du multipartisme dĂ©voyĂ© : celui d’une colonisation endogĂšne, par un seul clan ethno-militaire !!!
En somme, comme suite Ă  la pĂ©riode dite du « parti unique », les peuples nĂ©gro-africains vont subir les affres des griffes d’un Idi Amin Dada, d’un Jean Bedel Bokassa, d’un HissĂšne HabrĂ©, d’un Moussa TraorĂ©, d’un Yahya Jammeh, d’un Mobutu SĂšse Seko, d’un Omar Bongo, d’un Paul Biya, d’un GnassingbĂ© Eyadema, etc.
Puis voici arrivée la chute spectaculaire (!!!) des Ben Ali Zine El Abidine, des Hosni Moubarak, des Blaise Compaoré, des Yahya Jammeh, des Robert Mugabe, des Jacob Zuma, etc.
Le Petit Bongo, Paul Biya, Idriss DĂ©by, Denis Sassou N’Guesso, ainsi de suite, se trouvent de nos jours sĂ©rieusement (!) Ă©branlĂ©s dans leurs « fauteuils prĂ©sidentiels » respectifs.
AprĂšs avoir gratuitement (!) assassinĂ© un bon nombre de ses concitoyens, et contraint un nombre non moins important de ses compatriotes Ă  s’exiler ; aprĂšs avoir ensuite tripatouillĂ© la Constitution du Burundi de façon Ă  pouvoir s’Ă©terniser aux rĂȘnes du pouvoir d’État, Pierre Nkurunziza dĂ©clare, sans vergogne (!!!), qu’il ne souhaite nullement plus briguer la magistrature suprĂȘme de son pays
AprĂšs avoir laissĂ© entendre qu’il pourrait se prĂ©senter pour une troisiĂšme fois Ă  la PrĂ©sidence de la RĂ©publique de CĂŽte d’Ivoire, Alassane Ouattara vient ― subitement (!) ― faire volte-face !!! Et ce, Ă  cause d’un sĂ©rieux coup de semonce (!!!) de la part de son peuple.
Le Petit Kabila, aprĂšs avoir fait durer le suspense jusqu’Ă  la derniĂšre seconde, vient de renoncer (!!!) Ă  sa candidature Ă  un troisiĂšme mandat prĂ©sidentiel. Et ce, en raison d’une INTENSE (!!!) PRESSION DE SON PEUPLE

Comme quoi, ainsi que l’enseigne la sagesse ancestrale togolaise, « C’est le vent annonciateur de la pluie qui indique l’endroit qui sied pour l’entrĂ©e de la case ».
Il ne fait aucun doute que le Petit GnassingbĂ©, lui aussi, n’osera point (!) briguer un quatriĂšme mandat prĂ©sidentiel au Togo. À moins qu’il choisisse DE MARCHER SUR DES CORPS DE TOGOLAIS (!) ― SUR BEAUCOUP (!!!) DE CORPS DE TOGOLAIS ― CE QUE LE PEUPLE TOGOLAIS N’EST PLUS GUÈRE (!!!) PRÊT À LUI TOLÉRER COMME EN 2005

Oui ! AssurĂ©ment (!), l’ÈRE DES ROITELETS POST ET NÉOCOLONIAUX
D’AFRIQUE EST EN TRAIN DE PRENDRE FIN !
Peuple africains ! Aidons-la Ă  disparaĂźtre le plus vite possible ! Car « L’inachevĂ© n’est mesure de rien ». Ainsi parlait le vieux Socrate.
Paris, le 13 août 2018
Godwin Tété
 

Laisser un commentaire