Les membres du Mouvement « NUBUEKE » arrêtés il y a quelques mois dans le cadre des manifestations de la Coalition de l’opposition (C14) ont été libérés jeudi 31 janvier 2019. Une libération qui fait suite à la mesure de grâce présidentielle prise mercredi 30 janvier 2019 en Conseil des ministres par le Chef de l’État, Faure Gnassingbé dans le souci, informe le gouvernement d’aller vers un apaisement du climat sociopolitique du pays.

Dix-huit (18) prévenus déjà jugés, condamnés et purgeant leur peine dans les prisons civiles de Mango et de Sokodé, sont concernés par cette mesure ainsi que 26 inculpées relavant des prisons civiles de Mango, Sokodé et Lomé faisant l’objet d’une procédure d’information judiciaire pour des faits criminels.

Parmi ces 26 inculpés se figurent deux membres du mouvement « NUBUEKE » que sont Joseph EZA et Menseth KOKODOKO. Ceux-ci sont bénéficiaires de cette mesure de grâce présidentielle.

Ils avaient été arrêtés respectivement les 19 et 26 octobre 2017 en marge des manifestations de la coalition des 14 partis de l’opposition. Ils sont accusés de « troubles aggravés à l’ordre public », d’«incitation à la révolte », de « détention illégale de matériel militaire» et d’appartenance à un « groupement de malfaiteurs».

Raphaël A.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

36 + = 44